Vous êtes ici : Accueil » Parc » Alleyras fait désormais partie du parc naturel régional des Sources et Gorges (...)

Alleyras fait désormais partie du parc naturel régional des Sources et Gorges de l’Allier

D 22 septembre 2015     H 09:06     A mko     C 0 messages


agrandir

Ce lundi 21 septembre le conseil municipal d’Alleyras a signé la charte du PNR signifiant que la commune en fait désormais partie, étant donné que la communauté de communes du pays de Cayres Pradelles a signé aussi ce document en juillet. Pour intégrer le parc il faut en effet que la commune et la communauté de communes l’aient paraphé. Mais une question se pose maintenant : où sera décidée l’implantation de la maison du parc ?

Car la maison du parc si ce n’est pas grand chose pour certaines communes qui ont déjà des retombées économiques soutenues, par exemple les subsides d’une usine EDF à l’année ou le passage d’un flot continu de pèlerins pendant plusieurs mois, pour d’autres comme Alleyras l’implantation d’un siège du parc, avec accueil et information pour les visiteurs des gorges, comprenant 5 salariés, signifierait à coup sûr la relance de la commune qui actuellement tire la langue.

Changement radical de la municipalité sur la Maison du Parc

Si c’est à l’unanimité que l’adhésion à la charte a été votée à la mairie hier soir, il est vrai qu’il y a quelques mois le discours n’était pas le même au sujet de cette structure, mais sans doute de nouvelles données, avec des chances importantes de l’emporter, ont amené les élus à la raison.

Des critères taillés pour Monistrol ?

En effet s’il a été suggéré et même s’il a été inscrit dans une annexe à la charte (voir ci-dessous) voilà presque un an par une commission du PNR que le choix de Monistrol d’Allier comme siège devait être le bon, les régions et les communautés de communes ont aussi inscrit les critères auxquels devait répondre la commune en question dans l’annexe 3.

De toutes façons il faut qu’il ait un vote du futur Syndicat mixte de gestion du PNR pour le choix définitif de ce siège. Les principaux critères sont

- commune centrale au périmètre du parc, c’est le critère majeur et SEUL Alleyras y correspond, le point central du parc est sur la commune dans l’état actuel de sa géographie

- commune située le long de l’Allier. C’est bien sûr le cas.

- commune desservie par la ligne ferroviaire des Cévennes. C’est aussi le cas, les services offerts, pas grand chose, par la SNCF et la Région Auvergne dans la gare du Pont d’Alleyras sont strictement identiques à ceux de Monistrol et Chapeauroux. Critère considéré comme majeur

- commune desservie par un réseau routier permettant une accessibilité correcte entre les principales villes de la région et au-delà. Critère considéré comme majeur ici aussi

JPEG - 281.7 ko

 

JPEG - 276.6 ko

Voici les pages de la Charte (les annexes) qui traitent du siège :


Article 4 : SIEGE ET ANTENNES

Le siège et les antennes du syndicat mixte seront déterminés par le Comité syndical lors de sa séance de mise en place en application des critères annexés aux présents statuts. Les réunions des Comités syndicaux, Bureaux et autres instances du Syndicat mixte peuvent être convoquées dans les différentes communes du territoire de ses membres.
page 127

Statuts annexe 3 :

Critères relatifs à la détermination du siège et des antennes du Syndicat mixte
page 131

Statuts Annexe 3

Critères relatifs à la détermination du siège et des antennes du Syndicat mixte
• Un PNR assez vaste : Il se situe dans la moyenne supérieure pour ce qui concerne la taille du territoire (200 000 ha)
• Un PNR en longueur : il faut près de 2h pour joindre Vieille Brioude à Chasseradès, les deux extrémités du PNR
• Un PNR avec une double colonne vertébrale emblématique : l’Allier et la ligne des Cévennes
• Un PNR d’ « hyper ruralité ». Deux Communes urbaines : Langeac et Langogne.

Pour adapter l’organisation du Parc aux caractéristiques ci-dessus le scénario ci après est prévu :

• Compte tenu de la taille du territoire et des
temps de déplacement importants le critère de
centralité est retenu comme majeur pour la dé-
termination du siège.

• Adossé à la centralité le critère de l’accessibilité est le second critère majeur, à la fois par le réseau routier mais également par le réseau ferroviaire qui constitue un des éléments identitaire du territoire (et une priorité de la charte : le siège du parc
doit contribuer à favoriser une utilisation du rail).

En appliquant ces deux critères (centralité et accessibilité) :
-  80% des communes sont situées à moins d’1h du siège (calcul sur temps moyen théorique)
-  aucune commune du Parc ne sera située à plus d’1h30 du siège,
-  le siège du Parc sera à moins de 2h de Clermont-Ferrand et à moins de 3h30 de Montpellier (soit par la route, soit par le train).

• Plusieurs autres critères sont mis en avant pour
confirmer le lieu du siège. Par ordre d’importance : 
-  L’accès haut débit et la téléphonie mobile
-  La réutilisation d’un bâtiment existant plutôt que la construction d’un nouveau bâtiment. Ceci suppose de trouver un bâtiment disponible (moyennant des coûts d’aménagement raisonnables). S’y ajoute l’objectif d’une éco rénovation.
-  La possibilité d’aménager sur place un lieu d’accueil et d’information pour les visiteurs

DEUX ANTENNES : AU NORD ET AU SUD

Pourquoi des antennes : le regroupement dans un
seul lieu de l’ensemble de l’équipe alors même que
le territoire est vaste peut avoir comme conséquence
une moindre présence et écoute dans les secteurs
éloignés au Nord et au Sud.

La création d’antenne permet de répondre à cette
problématique et donner de la proximité à l’organi-
sation du Parc. (Plusieurs grands PNR ont ainsi consti-
tué des antennes : PNR des volcans, PNR du marais
poitevin….)

Le cahier des charges de ces antennes est le suivant :
• Etre un relai de proximité du PNR :
• en accueillant au moins un agent du Parc qui en
plus de ses compétences thématiques soit « réfé-
rent » pour le secteur considéré,
• en disposant d’un minimum de logistique pour
l’organisation de réunions locales (salle) et pour la
connexion avec le siège (visioconférence).
• Etre un lieu d’information sur les patrimoines
et produits du Parc et un lieu de promotion tou-
ristique. Possibilité de mutualiser l’accueil touris-
tique (en lien avec l’organisation touristique ins-
crite dans la charte) et l’information PNR dans un
même lieu.
• Limiter pour le PNR les coûts de fonctionne-
ment de ces antennes : prise en charge de l’amé-
nagement/investissement par la collectivité qui
accueille l’antenne, le Parc prenant en charge les
couts de fonctionnement de l’antenne.
• Si possible favoriser une installation des deux
antennes proche de la voie de chemin de fer ;
(pour les déplacements siège-antenne).
-  La proximité avec la rivière Allier qui consti-
tue la rivière emblématique du PNR
-  L’accès aux services essentiels (poste, res-
taurant, assistance informatique, carburant,
médecins….)

page 132

TRADUCTION DE CE SCÉNARIO SUR LE TERRITOIRE D’ÉTUDE À 88 COMMUNES :

• Un siège à Monistrol -d’Allier
• Une antenne en Lozère, à Langogne mutualisée avec l’office de tourisme intercommunal
• Une antenne en Haute-Loire, à Langeac, mutualisée avec le bureau d’accueil de l’OTI
• Des lieux d’accueil thématiques labélisés PNR qu’il contribuerait à fournir (expositions, organisation de rencontres), et à promouvoir, mais dont l’animation ne serait pas prise en charge sur son budget de cotisation sauf en ce qui concerne sa mission Pays d’art et d’histoire (Ex : Musée du Mont Mouchet, Centre d’interprétation du pays d’art et d’histoire, pôle laine, lieu dédié au patrimoine aquatique, maison de la Margeride…. (Partenariats à monter avec EPCI, associations, établissements publics, …)

Il appartiendra au Syndicat mixte de confirmer cette organisation territoriale en tenant compte d’une part du territoire de classement issu des délibérations et d’autre part, de la volonté des Communes et EPCI

page 133

On le voit c’est du tout mâché pour Monistrol d’Allier qui n’a pas besoin de ça économiquement car bien doté avec les milliers de pèlerins de Saint-Jacques et les revenus générés par l’usine EDF.


Le délai maximum pour les délibérations des communes et intercommunalités est le 25 octobre 2015. C’est dans les premiers jours qui suivent que tout va se jouer. Il est essentiel qu’Alleyras se positionne favorablement avec des propositions et soit soutenue par sa communauté de communes.

Il faudra qu’Alleyras se batte avec les critères majeurs, centralité qui doit être confirmée dès le 25 octobre avec les dernières délibérations des communes et comcoms, proximité avec l’Allier, une gare ferroviaire, un réseau routier aussi dense que le concurrent quoique de moins bonne qualité, et donne des billes pour les autres critères, haut débit et téléphonie mobile par exemple pour lequel nous nous battons depuis plusieurs années et qui aboutira bien un jour.

Un minimum de notions d’aménagement et d’équilibre des territoires devrait faire pencher la balance pour Alleyras, complètement laissée pour compte par toutes les structures dont elle dépend, le département en particulier. Mais les décideurs, le moment venu, cèderont-ils aux divers chantages, celui de la communauté de communes du Pays de Saugues en premier qui menace de ne pas adhérer à la Charte si Monistrol n’est pas choisie en tant que siège ?

Dans la presse :

- Le Progrès du 23 septembre 2015 :

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps