Vous êtes ici : Accueil » Environs » Alleyras et les Gorges du Haut-Allier condamnés ?

Alleyras et les Gorges du Haut-Allier condamnés ?

D 3 mars 2013     H 11:38     A mko     C 3 messages


agrandir

Difficile d’enrayer la désertification galopante de notre commune avec :

- la fermeture au 1er mars de l’unique épicerie Point Relais de la Gare au Pont,
- les graves difficultés de la ferme des Tourettes, récemment installée, obligée de recentrer son activité,
- l’abandon annoncé du camping municipal et de son espace groupes,
- l’exil même des quelques gamins dans les écoles de la Lozère proche,
- l’exil professionnel des jeunes soit dans les régions voisines, soit à Paris, soit carrément à l’étranger.

Vous le savez nous essayons en général d’être enthousiastes et positifs mais là si rien n’est entrepris...tout le volet touristique et économique d’Alleyras est menacé.

Même la Lozère toute proche est devenue attrayante !

Alors que des mesures incitatrices pour l’installation de projets sont lancées par la région, avec gratuité des loyers pendant les périodes d’essais, ni la communauté de communes, ni la commune n’en ont visiblement tiré partie. Il semble que le département, trés conservateur, rechigne à tout. Le vieillissement de la population de Haute-Loire est général, sauf pour la partie proche de Saint-Etienne, et rien n’est fait pour retenir les énergies, les attirer ou redynamiser le pays. Le phénomène est accentué dans nos vallées dépourvues et excentrées et nous sommes les premiers à en ressentir dramatiquement les effets.


Le canton de Saugues et tout le Haut-Allier étaient déjà concernés en 2007. On peut constater clairement l’attrait du bassin stéphanois dans toute la vallée de la Loire et le repoussoir représenté par la ville du Puy en Velay

Revenons à Alleyras. Nous nous alarmions récemment dans cet article sur son évolution. Aucune réaction. Aucune suggestion. Résignation.

Les projets intéressants ne sont que peu ou pas soutenus. L’existant, infrastructures, bâtiments, n’est pas ou à peine maintenu. Pourquoi ?

Les associations, qui font ce qu’elles peuvent, ne pourront pas à elles seules enrayer la chute.

A part devenir une réserve avec ce projet de parc régional, les gorges du Haut-Allier n’ont-elles donc aucun autre atout ?

Alleyras ne peut s’appuyer uniquement à notre sens sur Cap Vacances, la commune devrait maintenir et développer une offre nature alternative et volontaire basée sur un environnement qui est suffisamment alléchant, de concert avec tous ses villages, tout en présentant un côté élevage et agricole de qualité.

2 Messages

  • Un constat préoccupant mais rien n’est joué pour autant !

    Il faut simplement prendre conscience de l’énorme transition que les petites communes rurales connaissent depuis une dizaine d’années... Et ça ne va pas s’arrêter là ! Alors soit on subit, soit on agit !

    L’école, la Poste, la Gare... L’épicerie ! La liste s’allongera si nous n’avons pas un minimum d’ambition pour Alleyras !
    Quand allons-nous comprendre que le devenir de nos communes (à fort potentiel) n’est plus nécessairement dans le secteur primaire mais bien dans le tertiaire.
    Le retard flagrant dans notre façon de penser le développement d’Alleyras est parfaitement incarné par la plage du Pont d’Alleyras ! Il nous a été clairement expliqué que la plage du Pont, qui attire et séduit bien au delà de la commune, ne sera même plus entretenue car cela est trop coûteux ! Mais trop coûteux par rapport à quoi ?? Au regard de l’attrait que la plage suscite, aux vues des retombées générées (camping, aire d’accueil des groupes, épicerie, maisons secondaires) !! N’y a t’il pas eu des dépenses démesurées à Alleyras qui s’avèrent très coûteuses quand on analyse l’utilité des investissements consentis (taux d’occupation du petit théâtre ?) ?
    Tout est une question de choix, de priorité et plus encore de vision pour Alleyras !

    Saint Jean Lachalm semble avoir pris un tournant intéressant. Et arrêtons de penser que Saint Jean ne peut faire que mieux qu’Alleyras parce qu’elle est moins enclavée ! Certes, elle a l’avantage d’être mieux reliée aux grands axes mais elle n’a pas le formidable potentiel naturel et touristique d’Alleyras ! La différence réside dans la manière d’envisager le devenir de la Commune : une vision neuve et ouverte des choses !

    Pourquoi s’obstiner à ne pas tirer profit de notre magnifique environnement ?
    Le Cap vacances est un atout majeur pour l’activité touristique et économique de la commune ! Oui mais pourquoi ne pas s’appuyer sur cette structure pour aller un peu plus loin !! Comment expliquer l’état catastrophique du camping actuellement ! Quel bon gestionnaire peut justifier le bilan actuel de cette structure d’accueil qui a longtemps très bien fonctionné !
    Comment justifier le choix "touristiquement" suicidaire de ne porter aucune attention à la plage du Pont ( qui est le seul lieu de baignade du Pays de Cayres Pradelles après le Lac du Bouchet) ?
    Comment expliquer que rien ne soit fait au niveau communal pour mettre en avant le patrimoine (aucune communication sur nos deux superbes églises). Je ne parle même pas des chemins de randonnée qui sont pour la plupart abandonnés (chemin de la cascade et autres) ! Communiquer, entretenir, débroussailler... cela ne coûte pas si cher que ça, il faut juste de la volonté !

    Enfin pour retenir les gens, il faut commencer par les accueillir et Saint Jean Lachalm l’a bien compris. Nos centres bourg sont dans un état de délabrement avancé ! L’avenue de la gare au Pont d’Alleyras n’a vraiment rien d’hospitalier, les abords du Camping sont laissés à l’abandon (terrain de tennis) ! Ne parlons pas de la place de l’église au Bourg qui est défoncée comme les rues adjacentes d’ailleurs !

    Alleyras à besoin de s’ouvrir, pour s’inspirer de ce qui est fait à l’extérieur et qui fonctionne ! Il faut une vision renouvelée des projets. Une nouveau souffle, un nouveau regard sur les affaires communales !
    Mais pour cela, il faut aussi un minimum d’engagement et de sens de la collectivité ! Ça tombe bien, les municipales arrivent !! Et puis il y a aussi l’engagement associatif et citoyen.

    Il ne s’agit pas de tirer gratuitement à boulets rouges sur les municipalités précédentes qui ont eu le courage et le mérite de s’engager pour la collectivité. Mais les choix récemment faits et les priorités dégagées ne me semblent pas du tout à la hauteur de la transition que connait Alleyras ! Il faut réagir vite de façon stratégique et cohérente afin de ne pas atteindre le point de non retour !


    • Merci de votre intervention précise.

      Nous devons le souligner, il n’était pas du tout dans notre intention d’attaquer qui que ce soit ou l’équipe municipale actuelle dont le mérite a été de s’engager pour la communauté et ce n’est pas évident.

      Mais nous devions alarmer et ne pas passer sous silence une situation qui nous semble désormais inquiétante et dangereuse si rien n’est entrepris.

      Tout celà à mille lieues de préoccupations électoralistes qui n’intéresse pas du tout notre petit site d’informations.

      Et à titre personnel, en tant qu’observateur depuis quelques années, certains connaissent bien mon point de vue, je pense que nous sommes bien trop peu nombreux pour s’étriper et que le regoupement de toutes les volontés pour avancer, dans le respect de chacun et la discussion, est essentiel.

  • Bonjour à tous !

    J’ai lu avec grand intérêt cet article et ses réponses.

    Alleyras condamnée ? Non. Bien sûr que non ! Mais c’est vrai aussi que nous sommes à une croisée des chemins. Alleyras doit sortir de sa torpeur ou ça va être dur pour nous ... pour nos enfants.

    Comme tout le monde j’ai eu peine à apprendre que la ferme des Tourettes avait quelques difficultés. Je lui souhaite de rebondir.

    Pour la supérette je n’y vois qu’un bis repetita. Je n’ai rien contre la gérante actuelle mais quelle bêtise d’avoir mis là une License IV. Il faut faire avec maintenant. J’ai bien quelques idées mais j’en reparlerai après.

    Le camping.

    Pourquoi celui-ci marchait bien avant ? Quelle importance ! Presque tout en matière de tourisme a changé. Fini l’époque de la chaise longue 4 semaines durant. Aujourd’hui nous avons des gens qui papillonnent, qui peuvent très bien rester une nuitée comme une semaine ou + si le cadre, l’accueil, les activités possibles leurs plaisent. Il nous faut cultiver cette image du camping familial où il fait bon vivre. Un accueil chaleureux, une hygiène irréprochable, une bonne connaissance de l’offre culturelle, sportive, de promenade, de divertissement possible dans notre belle vallée et nous ferons des clients satisfaits. Un client satisfait fera le meilleur des ambassadeurs.

    Un bloc sanitaire tout neuf tout beau a été construit pour les camps EDF. Ils n’y viennent plus. Tentons de les faire revenir ! Et si pas eux, tentons de faire venir d’autres CE, d’autres groupes comme on en voit à l’occasion.
    Qui ne tente rien, n’obtient rien. A moins que le maitre mot soit comme trop souvent : on n’e s’emmerde plus avec ça.

    La même chose pour la station d’accueil camping-car. Un investissement qui débouche sur …… rien. Car, aucune, aucune communication n’est faite autour de cette infrastructure. Comment voulez-vous rentabiliser l’affaire ?

    Des panneaux fléchés « CAMPING » pour guider les touristes ne sont apparus qu’en 2012 (à l’initiative de la gérante actuelle) On pourrait faire mieux, en mettre aux entrées du village, sur les routes alentours, avec des symboles.

    Des idées pour le camping ? Allons-y :

    - L’installation de quelques Mobil Home pour attirer des familles entières.
    - Rénover les chalets et faire une vraie promotion de ceux-ci avec des tarifs promotionnels en période creuse.
    - Créer une salle où les campeurs pourraient lire, surfer sur le net, regarder la télé, jouer aux cartes les jours de pluie.
    - Passer un vrai partenariat avec CAP’VACANCES.
    - Remettre à plat dans la sérénité les contrats des emplacements à l’année.
    - Faire une vraie communication des atouts de notre camping municipal dés le début de l’année pour être dans les nombreuses brochures qui vont être imprimées avant l’ouverture de celui-ci.
    - Donner + de marge de manœuvre et de liberté au gérant et lui adjoindre une aide ménage en cas d’affluence au camping.
    - Offrir aux vacanciers quelques activités, quelques festivités propres au camping.

    On va objecter à toutes ses idées la sentence terrible de la rentabilité. Faisons déjà quelques chose de viable. Essayon de ne pas perdre d’argent quitte à n’en pas gagner. Au moins Alleyras et ses environs ne seront pas une zone blanche où rien ne se passe.

    J’en reviens à la supérette. Pourquoi ne pas lier celle-ci et le camping en offrant à un seul et même couple de gérer les deux. On voit immédiatement l’entraide qu’il pourrait s’apporter. La complémentarité qu’y en naîtrait. Une meilleur maitrise aussi de la période estivale et de la saison "morte".
    Oui mais quel couple ? Christophe et Corinne ne seraient pas contre. Ils ont quelques idées sur cette option. Le hic c’est qu’ils ne disposent pas des fonds nécessaires.

    Amicalement.

    Le beau Léon.


en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps