Vous êtes ici : Accueil » Environs » Saint-Jacques-de-Compostelle : le pèlerinage au prix fort

Saint-Jacques-de-Compostelle : le pèlerinage au prix fort

D 1er août 2016     H 13:08     A mko     C 0 messages


agrandir

Une enquête de France 2 diffusée mi juillet ose dénoncer l’aspect de plus en plus commercial et autoroutier des chemins vers Compostelle. Inimaginable dans un média ou un quotidien altiligérien. Appuyons nous aussi là où ça fait mal à l’occasion de sa rediffusion hier par France 3 Languedoc Roussillon.

Nous avons tous entendu des pèlerins se plaindre de pratiques commerciales très limites et du mauvais accueil sur la via Podiensis, la voie qui part du Puy en Velay. Et nous leur avons conseillé bien souvent des itinéraires parallèles.

Car des alternatives existent comme la remise sur les cartes de la Via Bolena qui permet aux marcheurs de se rendre, sans détours, sans magasins de souvenirs, sans minibus porteurs de bagages, avec des gîtes abordables et de très bonne qualité, dans le sud ouest de la France puis au-delà en Espagne et vers Portugal.

10€, la coquille Saint-Jacques en souvenir, 70€ l’hôtel en moyenne… Le chemin Saint-Jacques-de-Compostelle attire les pèlerins et la convoitise. Sur les chemins du massif central, du sud-ouest ou d’Espagne, les tarifs sont parfois loin du partage et de la spiritualité.

Alors que le clairvoyant député de Haute-Loire Wauquiez vient de déclarer qu’il souhaitait amplifier les séjours de pèlerins au Puy en Velay en montant une série de spectacles "comme au Puy du fou" de chez son copain Philippe De Villiers, la poule aux oeufs d’or serait-elle en train de mourir ?

A voir ici :



Voir en ligne : Compostelle : les chemins du profit

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps