Vous êtes ici : Accueil » Environs » Auvergne : René Souchon écrit aux agriculteurs

Auvergne : René Souchon écrit aux agriculteurs

D 4 février 2014     H 09:29     C 0 messages


De la qualité et du bio ! La filière agricole vit des changements majeurs. Le président de la région s’adresse dans une lettre aux 30 000 exploitants auvergnats. En voici le contenu :

Madame, Monsieur,

Ce début d’année 2014 coïncide avec la mise en œuvre progressive de la nouvelle Politique Agricole Commune. La France a bien négocié cette réforme et l’agriculture française bénéficiera de la part de l’Europe de 9,1 milliards d’euros par an sur la période 2014 / 2020.

Depuis le 1er janvier, la Région est responsable de la mise en œuvre du Fonds européen agricole pour le développement rural. Pour l’Auvergne, l’enveloppe FEADER se monte à environ 1,200 milliard d’euros pour les 7 ans à venir, en progression de l’ordre de 400 millions d’euros par rapport à 2007 / 2013. Cette forte majoration est due principalement à la mise en œuvre des engagements du Président de la République lors du Sommet de l’élevage à Cournon le 2 octobre dernier. L’indemnité compensatrice de handicap naturel, en particulier, progressera de 15 %.

Ainsi, malgré les excès du libéralisme qui livrent notre agriculture européenne à la concurrence du marché mondial avec peu de protection, l’Auvergne et ses productions les plus emblématiques peuvent et doivent tirer leur épingle du jeu. Dans une Europe où la majorité des Etats à gouvernements conservateurs pensent que le marché peut tout régler, il n’a pas été facile de faire valoir les spécificités des zones de montagne, particulièrement les difficultés des productions animales.

Marie-Josée Chassin, Vice-présidente du Conseil régional en charge de la ruralité et de l’agriculture, et moi-même, sommes convaincus que l’agriculture auvergnate dispose de nombreux atouts. Elle est l’un des piliers de notre économie et garante de la vie de nombreux territoires. Le monde change vite et l’agriculture doit aussi évoluer : nous devons ensemble nous tourner résolument vers l’avenir en nous appuyant sur nos valeurs. Nous devons collectivement jouer la carte de l’innovation, de la compétitivité par la qualité, et de la différenciation en tirant le meilleur parti des outils que la nouvelle PAC met à notre disposition.

La Région, dans ses nouvelles responsabilités et en partenariat avec l’Etat, mettra l’accent sur la modernisation et l’adaptation des exploitations. Nous agirons également en faveur de l’installation, de la transmission, et sur le développement de toutes les formes d’agricultures innovantes ou porteuses de forte valeur ajoutée.

L’objectif prioritaire pour la Région doit être de mettre le plus grand nombre de nos exploitations à l’abri d’une concurrence européenne et mondiale (symbolisée par la suppression des quotas laitiers). Pour cela, il faut jouer avec détermination la carte de la différenciation et de la diversité des productions en visant constamment la qualité.

C’est pourquoi la Région portera en particulier son effort sur les productions sous signe de qualité. Grâce aux 9 millions de repas servis chaque année dans les 61 lycées auvergnats, et dont la Région est responsable, nous nous efforcerons d’offrir des débouchés à ces productions.

Parmi les nouveaux marchés qui se présentent, les productions Bio sont prometteuses. Le pôle régional de conversion Bio va, en 2014, prendre de l’ampleur pour aider celles et ceux qui le souhaitent, à se tourner vers l’agriculture biologique.

En viande bovine, il est urgent de mieux valoriser l’engraissement et de partir à la conquête de nouveaux marchés, sur le Maghreb en particulier. Pour la production avicole, pour laquelle les débouchés sont importants, cette volonté de différenciation nous a conduits à mettre en œuvre un plan spécial de 3 ans pour soutenir les filières de qualité. L’Auvergne pourrait aussi redevenir une région de production porcine importante, sur la base d’un modèle de production irréprochable du point de vue environnemental et totalement accepté par la société.

Aucune production ne doit rester à l’écart de la mutation en cours, productions animales en général mais aussi céréaliculture, maraichage, arboriculture agrotourisme, etc... L’exploitation de la forêt a également toute sa place dans ce processus.

Toutes les filières et toutes les productions peuvent jouer cette carte de la différenciation en s’appuyant sur l’image « Auvergne Nouveau Monde » dont la Région fait la promotion. Nous renouvelons d’ailleurs cette année notre partenariat avec la Chambre Régionale d’Agriculture pour le Salon de l’agriculture à Paris, afin d’affirmer l’excellence de notre agriculture, avec la présence d’un stand spécifique dans le hall 7.2.

Plus que jamais à travers le rôle nouveau qui lui est dévolu, la région Auvergne sera en appui de toutes les initiatives portées par les agriculteurs, que ce soit collectivement, dans le dialogue et le partenariat avec les Chambres d’agriculture et les organisations professionnelles et syndicales, ou à titre individuel.

L’agriculture est essentielle à l’Auvergne, une nouvelle ère s’ouvre, soyons unis et rassemblés pour plus d’intelligence collective et d’efficacité.

Vous souhaitant une bonne année 2014, je vous fais part, Madame, Monsieur, de l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Le Président du Conseil régional d’Auvergne,
Ancien Ministre

René SOUCHON

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps