Vous êtes ici : Accueil » La Nature » Haut Allier : une nouvelle décharge sauvage amiantée cette fois à (...)

Haut Allier : une nouvelle décharge sauvage amiantée cette fois à Alleyras

D 6 septembre 2019     H 07:57     A mko     C 0 messages


agrandir

Qui n’a pas vu ce dépôt de plaques de toit en fibro-ciment chargé d’amiante au bord de la route départementale 40 ? Un vrai scandale environnemental.

Deux palettes de vieilles plaques ondulées en fibro-ciment sont là jetées depuis mi juillet en bord de route et dans le ravin au dessus du bourg d’Alleyras en direction d’Anglard. Et personne ne réagit.

JPEG

Le dépôt s’ajoute à celui dont nous avons récemment parlé vers Saint-Christophe d’Allier, mais nul doute que les pollutions avec ce genre de matériaux se multiplient, provenant, c’est bien évident et c’est grossier, de travaux effectués sur les toits du secteur. Pourquoi ?

Les déchets amiantés refusés en déchetterie intercommunale

Et bien c’est tout simple : les dépôts de ce style, dits dangereux, sont REFUSES dans les déchetteries intercommunales comme celle de Landos pour Alleyras et Saint-Christophe, le seul lieu de dépôt officiel et obligatoire de la Communauté de communes de Cayres Pradelles. Cette déchetterie n’organise même pas une tournée de collecte de ces éléments très polluants pour les particuliers comme celà se pratique ailleurs.

PNG

Les professionnels du BTP, et les particuliers, sont donc obligés en Haute-Loire d’amener leurs déchets polluants à Polignac dans une déchetterie privée des établissements du groupe Vacher, qui fait payer le dépôt. Son coût élevé et celui du transport feraient bien évidemment bondir le montant des factures de ces sociétés à leurs clients.

Conséquence : c’est la nature et nous qui trinquons.

Le gouvernement se saisit du problème

La vallée du Haut-Allier n’étant pas la seule à être confrontée à ce grave problème, la secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire Brune Poirson a réuni hier jeudi les organisations professionnelles du bâtiment pour prendre des mesures. D’autant plus qu’il y a eu des incidents meurtriers comme le 5 août à Signes où Jean-Mathieu Michel, le maire, était percuté par une camionnette alors qu’il tentait de s’opposer à une décharge sauvage de gravats.

Une aide pour les communes qui déblaieront

La proposition de la secrétaire d’état est de rendre gratuite la mise en décharge dans les déchetteries pour les entreprises du bâtiment en accord avec les acteurs du secteur. La décision devait être annoncée hier lors d’une réunion au ministère de la transition. Selon le principe du pollueur payeur, la filière donnera une enveloppe aux municipalités qui prendront à leur charge les coûts de la mise en décharge.

Une plainte déposée

En l’absence de dépôt de plainte de la commune, une association de défense de l’environnement agréée a déposé plainte courant août pour permettre l’ouverture d’une enquête.

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

sur twitter