Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Alleyras : bilan municipal à mi-mandat (2/3)

Alleyras : bilan municipal à mi-mandat (2/3)

D 21 avril 2017     H 08:30     A la rédaction     C 0 messages


agrandir

Cela fait trois ans que Philippe Gagnepain et son équipe gèrent les affaires communales. A mi-mandat, nous avons voulu dresser un bilan intermédiaire des projets entrepris. Cette série d’articles permettra de mettre en perspective les actions menées au regard des engagements du candidat de l’époque. Cette synthèse se veut factuelle et la plus exhaustive possible. Il se glisse çà et là quelques prises de position bienveillantes que chacun saura apprécier à sa juste valeur. Bonne lecture.

En Vert : les propos du candidat Philippe Gagnepain en 2014
En Noir : notre analyse et point de vue

4. Transports

Le train

Nous souhaitons poursuivre les discussions avec la SNCF.

Pour reprendre les mots de Paul Braud (Président de la Communauté de Communes du Pays de Cayres Pradelles), « Alleyras est la seule gare en activité de notre territoire ».

Nous n’avons jamais perçu la volonté de la Mairie de poursuivre ou même d’ouvrir (dans un premier temps) les discussions avec la SNCF.

Le quai est à l’abandon, la SNCF a annexé le domaine public du côté du local associatif des chasseurs le rendant impraticable (qu’en sera t-il quand l’avenue de la gare sera refaite ?), la halte était défraîchie, l’éclairage des quais anarchique, des arrêts avaient été supprimés...

Devant l’immobilisme communal, le Collectif des usagers du Haut-Allier est parvenu à faire repeindre la halte et a permis un éclairage des quais en hiver. Il a aussi obtenu de la SNCF des arrêts supplémentaires. L’avancée la plus notoire est l’arrêt à titre expérimental de l’Intercités Cévenol (TET : train d’équilibre du territoire) promis pour juillet et août 2017. Le collectif à également fortement milité pour le relèvement de la vitesse des trains de 40 à 70 km/h entre Monistrol d’Allier et Chapeauroux. C’est aujourd’hui chose faite. De plus il est bon de noter que le matériel roulant du Cévenol va faire l’objet d’un remplacement par les nouvelles rames Alsthom de type Coradia Liner en septembre 2018. L’état versera également une contribution de fonctionnement à la région Occitanie. L’état et la Région Occitanie s’engagent à renforcer les investissements pour pérenniser les infrastructures de la ligne, à hauteur de 43 M€ avec SNCF Réseau.

La route et la viabilité hivernale

Nous devons engager des négociations avec le Département afin que soient reconnus et traités prioritairement les parcours de ramassage scolaires via Saint Jean Lachalm et le collège de Landos.
Ils sont aujourd’hui traités comme du réseau secondaire et donc particulièrement dangereux.
Si nous souhaitons stopper l’hémorragie démographique il est indispensable de rendre les routes praticables.

Quelle a été la teneur des négociations voulues par le candidat de l’époque ? Quels ont été les points de blocage ? Quelles sont les progrès pour un meilleur déneigement et pour un ramassage scolaire plus sûr ? La Municipalité n’a jamais communiqué à ce sujet. Les deux hivers passés ayant été relativement cléments, si amélioration il y a eu, nous n’avons pas eu la chance de l’apprécier.

Du côté du Collectif des Usagers du Haut-Allier, deux rendez-vous ont été pris. Le premier avec Guy Vissac en Octobre 2014 et le second avec les instances départementales quelques mois plus tard. Il a été pointé du doigt le déneigement très imparfait sur l’axe Saint Jean - Alleyras (D34).
Il a été convenu de la modification du circuit de passage des chasses neige pour un déneigement en priorité de l’accès à Alleyras via Saint Jean Lachalm – Le Villard. Le déneigement de l’accès par le col de Trespeux (D33) depuis Cayres est devenu secondaire car souvent impraticable vu son exposition par temps de neige.
La D34 est passée ainsi du niveau de priorité 2a à 1b.

Le collectif des usagers du Haut-Allier a également pointé du doigt l’effacement routier d’Alleyras à cause d’une signalétique défaillante sans pour autant trouver de relais auprès des instances municipales.

5. La communication

Téléphonie mobile

Il sera urgent d’y palier par le biais, si possible, de l’ancien relais d’Arzac ou toute autre solution.

Les pannes de téléphonie mobile sont récurrentes : septembre 2015 (1 semaine), juillet 2016 (5 jours), novembre 2016 (2 semaines).

La première mesure prise par le Conseil Municipal après son élection (dès le printemps 2014) concerna la couverture en téléphonie mobile des zones basses de la commune. Un équipementier télécoms indépendant réalisa un essai de couverture via l’implantation temporaire d’un relais depuis l’ancien site TDF (site communal). L’essai d’un coût de 2000€ n’a pas été concluant et les tests abandonnés.
Dans la foulée en 2015, nous apprenions une mauvaise nouvelle : Alleyras n’était pas inscrite sur la liste des communes recensées en zone blanche (car le bourg centre est couvert). La commune était donc écartée du nième plan national pour l’amélioration de la couverture des zones blanches.

A l’initiative du Député Vigier, une réunion avec Orange, les élus d’Alleyras et les représentants du Conseil Départemental s’est tenue en novembre 2015 à Alleyras pour aborder les problèmes de couverture. Le Député s’est alors fermement engagé à inscrire Alleyras dans le plan de « couverture des zones stratégiques pour l’attractivité du territoire », Alleyras a pu être classé parmi les 11 sites recensés sur notre département. Les dossiers ont été instruits par l’Agence du Numérique à Paris et la conclusion rendue en mars 2017 est aussi aberrante qu’inacceptable : Alleyras a une fois encore été exclue du plan d’amélioration de la couverture en téléphonie mobile.
Et pourtant une aide complémentaire a été annoncée par la Région Auvergne Rhône Alpes pour plusieurs projets en Haute-Loire s’élevant à 104 millions d’euros, un coup de pouce pour Internet et la téléphonie mobile. Dans le cadre du plan de couverture complémentaire, c’est une dizaine de sites de téléphonie mobile qui sont concernés par l’installation d’un équipement, Alleyras (le Pont d’Alleyras très exactement) a été clairement sélectionné par la Région.
Un mat d’antenne ? Un local ? Une tranchée en fibre optique depuis Saint-Jean Lachalm pour relier notre centrale ADSL du Pont d’Alleyras ?
Malheureusement, cette aide reste bien inutile tant que l’Etat, seul compétent en termes de téléphonie, n’identifie pas clairement le Pont d’Alleyras/ Vabres/ village vacances en zone blanche.
Le Député Vigier en avril 2017 est à nouveau monté au créneau avec l’aide du Conseil Départemental pour demander la réévaluation des études menées par l’Agence du Numérique. Le but est de réintégrer le Pont d’Alleyras au plan de couverture des zones stratégiques.

Enfin, une bonne chose… l’opérateur SFR, qui gère le réseau mutualisé F-Contact couvre depuis début 2017 les hauts de la commune (dont le Bourg) en 3G. Et cela se fait à partir des installations existantes, soit pour nous le relais de Douchanez. Il est d’ailleurs intéressant de noter que Free Mobile a déjà déployé la 3G/4G dans la vallée du Haut-Allier depuis février 2017. Cette montée en puissance n’a en revanche rien apporté de plus aux zones blanches de fond de vallée qui ne sont couvertes par rien.

Là encore, en 2014, il était question d’urgence selon le candidat. Quel suivi sera fait par l’actuelle municipalité auprès du Député, de la Région, du Département pour enfin permettre une couverture mobile convenable sur les zones basses ?

Internet

Il faut utiliser les technologies à notre disposition et tenir compte des dossiers déjà proposés.

Le matériel qui équipe le central téléphonique du Pont d’Alleyras a été modernisé l’an passé et est désormais compatible VDSL2, ce qui autorise les débits jusqu’ à 100 Mbs, du vrai THD (Très Haut Débit). Ironie de la situation, le central n’est pas fibré. Qui va amener la fibre à Alleyras depuis Saint-Jean Lachalm ou Saint-Privat ? Alors que nos voisins, Saint-Jean Lachalm, Saint-Privat d’Allier, Saugues, Costaros, Cayres, et même Ouides disposent de 8 à 30 Mbs, nous ne disposons que de 2 Mbs maximum et pas partout.
Il nous est promis en 2017 un passage à 8 Mbs du débit ADSL internet, quelle technologie sera utilisée (réseau téléphonique cuivrée) ? Difficile à croire.

La seule technologie proposée par la Région et qui permettrait aujourd’hui une montée en débit à Alleyras passe par le satellite.
Autrement dit, aucun plan pour le Très Haut Débit à Alleyras n’est prévue si ce n’est la solution satellite qui n’en est pas une car non professionnelle et avec une mauvaise fiabilité.

Il y a pourtant un processus d’extension du Réseau d’initiative publique Auvergne Très Haut Débit pour les territoires qui souhaiteraient cofinancer des déploiements complémentaires, un plan actuellement en expérimentation qui serait généralisé à toute la région en 2017. Comprenez la Région et les Départements seront ouverts à toute initiative alternative ou complémentaire présentée par les communautés de communes.

Une autre option pourrait retenir l’attention de la municipalité : la solution du wifimax (radio) préconisée par Alsatis par exemple. En novembre 2015, Marc G. envoyait un rapport complet à la municipalité à ce sujet. Cette option permettrait du THD 100 Mbs en hertzien avec la possibilité d’utiliser le relais d’Arzac (site de redistribution communal ex TDF).
C’est ce système qui est installé sur la commune voisine de Saint-Haon par la Région Auvergne-Rhône Alpes et qui leur fournit du 18 Mbs maximum (seulement 3 à 4 abonnés actuellement). Une étude pourrait être menée pour envisager la possibilité d’une installation sur la commune d’Alleyras, à la condition de proposer un débit de 100 Mbs, ce qui serait une vraie alternative au Très haut débit par fibre optique. Ce fournisseur a déjà installé de tels systèmes et le matériel est prêt et peu coûteux.

Difficile de comprendre si la municipalité porte un réel intérêt à ce point. Personne au sein du Conseil municipal ne semble avoir pris le dossier à bras le corps. Sans une réelle volonté, nous sommes laissés pour compte. Autant il nous est donné des raisons d’être optimistes au sujet de la téléphonie autant nous émettons de réelles craintes quant à la prise de conscience de l’importance du THD par notre municipalité. Le télétravail est une source de développement économique importante pour les communes rurales... mais sans THD, autant faire une croix dessus.

Communication municipale

Nous vous proposerons une vraie relation de proximité. Nous mettrons tout en œuvre pour vous informer avec des permanences en Mairie, des bulletins d’information, des panneaux d’affichages, et en créant enfin, un site internet, outil indispensable aujourd’hui pour une commune réellement moderne et dynamique.

Très rapidement après l’élection, des panneaux d’affichage neufs ont été installés dans tous les hameaux de la Commune. Sur chacun des panneaux, une partie vitrée est réservée à la communication municipale permettant ainsi d’assurer une meilleure diffusion des informations.

Pour palier à l’absence de site internet, le conseil municipal met en place rapidement après son élection une diffusion d’information par mail. Alleyras Diffusion devient rapidement une source essentielle d’information.

Les bulletins d’information sont irréguliers mais consistants.
Il ne nous a pas semblé que des permanences aient été organisées. Nous notons cependant que le Maire et ses adjoints reçoivent facilement et promptement sur rendez-vous.

En février 2016, le conseil municipal a délibéré en faveur d’un site internet pour la Commune et a établi un partenariat avec les guides virgiles.
www.alleyras.fr a été mis en ligne un an plus tard en février 2017. C’est une bonne chose. Gageons que cet outil de communication sera mis à jour régulièrement et utilisé pour la promotion de la commune sur la toile.

Peut-on pour autant parler de relation de proximité comme le souhaitait Mr Gagnepain ? Nous en doutons. Nous pourrions illustrer cela par la volonté avortée d’installer des comités consultatifs (commission environnement, commission tourisme). Des vœux pieux... même le CCAS a été dissout (par obligation légale certes). Et alors même qu’un groupe d’habitants entreprend la création d’un blason qu’il souhaite offrir à la Commune, la Mairie oppose une fin de non recevoir. En terme de proximité, on a connu plus élégant.

6. Aménagement des hameaux et villages

Le mieux-vivre ensemble passera par l’embellissement des villages.
Il est indispensable de monter un programme fixant des priorités et il sera d’ailleurs utile de savoir si nos instances en place ont déjà des demandes de subventions introduites, depuis combien de temps et pour quels hameaux ?? Depuis cinq ans nous entendons parler de l’avenue de la Gare, du chemin de l’Ecole et rien n’a été fait certes l’alibi actuel est l’enfouissement des câbles mais il y a cinq ans il n’en était rien... Il y a cinq ans Alleyras a choisi de goudronner des chemins qui partent en direction de communes limitrophes sans suite au delà de nos limites : quelles sont effectivement les priorités ??
Nous devons réhabiliter de façon pragmatique : ne pas faire l’amalgame entre l’accès aux champs ou forêts et les bourgs ou hameaux.

Le projet phare en termes d’aménagement concerne l’avenue de la gare à Pont d’Alleyras. La municipalité actuelle n’a pas ménagé ses efforts pour offrir une nouvelle jeunesse au cœur commerçant du Pont. Dès 2015, le conseil municipal sollicite une DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux) qui est accordée par l’Etat.
Après de multiples pré-études et études, les travaux de réalisation sont prévus pour l’automne 2017 (1er septembre). Ce projet mené en petit comité n’a pas fait l’objet d’une présentation aux habitants. Nous retiendrons la volonté de la municipalité de privilégier le « vivre ensemble » et de laisser place à des espaces paysagés et accueillants. D’un coût initial de 270000€, le projet en février 2017 est de l’ordre de 380000€. Une augmentation tout à fait significative financée par la Région ARA (subvention de 140000€ garantie par son représentant local Mr. Vigier). Avec un tel budget, nous espérons que ce projet confidentiel n’apportera pas qu’un simple rafraîchissement mais une réelle mise en valeur et réorganisation de l’avenue et de ses abords.

Il sera en outre intéressant de voir dans le futur quels autres dossiers feront l’objet de demande de subventions auprès de Mr Vigier et de la Région.

Notons également que la Commune d’Alleyras fut l’une des toutes premières à solliciter les fonds 199, subvention exceptionnelle du Conseil Départemental, pour la réparation des voiries. En 2016, cette aide a permis d’entretenir la route d’accès à Anglard, la place du Calvaire à Alleyras et une voie sans issue au Pont d’Alleyras du côté du four de la Planche.

Nous relevons une volonté affichée de poursuivre l’entretien des villages avec une demande DETR 2017 pour la création et réparation de voirie communale pour la place de l’église au bourg. Il s’agit de la réalisation d’un enrobé et d’une main courante pour un montant de 51000€. Affaire à suivre de près car les habitants apprécieront, cette fois, être joints au projet.

Au Pont d’Alleyras, nous savons que la Municipalité s’est penchée sur l’avenir de la « Maison Brûlée ». Elle devrait être démolie prochainement pour des raisons évidentes de sécurité publique.

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

Soutenir par un don