Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Coup de théâtre : les authentiques Via Bolena et chemin des pélerins de (...)

Coup de théâtre : les authentiques Via Bolena et chemin des pélerins de Saint-Jacques de Compostelle passaient par Alleyras [MAJ]

D 14 septembre 2015     H 16:38     A mko     C 0 messages


agrandir

[MAJ du 25 mai 2017]

Depuis cet article les choses ont bougé, une association pour la promotion et la diffusion de la Voie Bolène par Gourlong et Vabres a été créée, des conférences ont été organisées, un premier festival a été créé en octobre 2016, des randonnées sont organisées autour de la via bolena. Plus les études et les contacts se poursuivent, plus la proposition faite dans l’ouvrage de P. Rossi se confirme. Nous vous invitons à rejoindre le site mis en lien.

[Article du 14 septembre 2015]

Par Gourlong et Vabres exactement, sur la commune actuelle d’Alleyras. C’est ce qu’affirme une étude publiée par le site Mémoire de Haute-Loire dans un document intitulé Voie romaine en Haute-Loire - Etude sur le passage de l’Allier - Recherche de Condate.

Cette recherche de Condate, passage de l’Allier, du Velay au Gévaudan, par les troupes romaines, a fait beaucoup écrire. Ce lieu qui signifie "confluent" en latin figure sur les cartes de Peutinger, cartes très imprécises, appelées Tables de Peutinger, tabula Peutingeriana ou Peutingeriana Tabula Itineraria, ou encore carte des étapes de Castorius. Il ne s’agissait pas du tout d’une cartographie fidèle à la réalité mais plutôt de la première représentation schématique d’un réseau d’infrastructures avec ses points d’étapes, des repères et des distances précises en miles romains, à la manière d’un plan de métro actuel. Le seul exemplaire connu est disponible à la bibliothèque nationale autrichienne et constitue une copie élaborée au XIIIe siècle.

Et voilà que l’association qui édite ce site, Mémoire de Haute Loire, affirme dans un document fort intéressant consultable sur leur site ou ci dessous, que le Pont de Vabres ou Pont de Gourlong, voire Vabres à gué, était le véritable passage de l’antique voie romaine vers Javols et Toulouse. Conclusion tirée de l’étude des cadastres napoléoniens et des terriers, listes des propriétés des seigneurs et particuliers sous l’ancien régime.

Le chemin de Compostelle par Alleyras plus court de 30 kilomètres

Il économisait 3 heures de marche pour les pèlerins nous indique l’étude. C’était évident : c’est le chemin le plus court entre le Puy en Velay et la chapelle Saint-Roch, ou le col du Sauvage, le passage vers la Lozère et le versant ouest du massif central.

PDF - 86.1 ko

Le document confirme que le passage s’établissait entre Chapeauroux et Monistrol. Il indique aussi clairement que le trajet par Monistrol était impossible pour les troupes romaines au vu du trop fort dénivelé et de la force de l’Allier à cet endroit. Il dit également que celui par Chapeauroux est aussi fortement improbable, l’endroit étant totalement désolé jusqu’au moyen âge et aucun vestige n’ayant été découvert sauf quelques restes de villa romaine.

Le seul passage collant parfaitement aux différents textes pris en référence est celui par Bains, Montbonnet, Saint-Jean Lachalm, entre Arsac et Vabrettes, la descente de Gourlong, le pont de Vabres dit aussi pont de Gourlong, puis Vabres, Sanis, Chambonnet, l’ancien village de la Romaine dont le pont subsiste encore, Croisances, Vazeilles, La Brugeire, Chanaleilles et au delà vers Javols en Lozère et Toulouse. Mais où se trouve la confluence peut-on rétorquer ? Et bien d’après le document il s’agit de l’Allier avec le ruisseau du Malaval, plus important à l’époque selon l’étude.

L’option de trajet des pèlerins par Saugues ne date que du moyen âge

Il est dit aussi que l’habitude du passage des pèlerins par Monistrol et Saugues ne date que du moyen âge et que s’il est sûr que certains l’empruntaient, l’antique et réel chemin romain par Gourlong était encore utilisé.

On cite également dans ce document l’abbé Aulanier du Brignon qui, dans les années 1600, nous en avons déjà parlé sur ce site avec Gérard Varlot en 2013 dans un article, se rendait régulièrement à Toulouse en passant par le Pont de Vabres et donc par l’authentique ancienne voie romaine.

Une bombe en Haute-Loire si les hypothèses se confirment

Si ces hypothèses crédibles de l’association se vérifiaient, par exemple par des fouilles archéologiques comme elle le suggère, cela remettrait le tracé par Alleyras et Vabres au goût du jour avec toutes les conséquences touristiques qui en découleraient. La confirmation du vrai trajet de la via Bolena ou via Agrippa et du passage antique du chemin de Saint Jacques par le pont de Vabres, ferait l’effet d’un tsunami au sein du département et des collectivités. Et elle est fortement probable.

Mais quel organisme, quelle structure, va oser investir un peu dans des fouilles et remettre en question toute une économie bien établie et basée sur le tracé d’un chemin de Compostelle erroné ou tout du moins non authentique ?

JPEG - 203.9 ko

Ci-dessus le tracé de la via Agrippa et du chemin qu’empruntaient les premiers pèlerins

Les structures d’accueil seront rapidement prêtes

Il existe déjà des structures d’accueil, hôtels, campings et gites de qualité sur le parcours mais plusieurs projets dorment et peuvent être rapidement mis en place dans toutes les communes que cet authentique voie traverse.

Si la communauté de communes du pays de Cayres Pradelles, la municipalité d’Alleyras et les autres communes traversées pouvaient prendre cette version de l’histoire en mains pour aider à la conforter puis l’exploiter au mieux, cela relancera sûrement l’économie de la zone qui en a bien besoin.

Une organisation pour promouvoir ce tracé doit être créée

Aux acteurs et aux communes concernées de mettre en place une structure collective de gestion et de contrôle du nouvel itinéraire. Cela peut être très rapidement monté.

Références :

Un blog vient d’exposer la version dans cet article : Pont d’Alleyras dit Pont de Vabres ou pont du Mas de Gourlong

Un mot de l’auteur de l’étude :

Nous venons de retrouver l’auteur de ce travail, il s’agit de Patrick Rossi. Il est ancien enseignant en communication à Lyon et actuellement régisseur du site du Château de La Rochelambert, passionné d’histoire locale. Nous allons essayer de l’inviter vers ici cet automne pour qu’il puisse présenter son étude. Voici son message :

(...) Je suis l’auteur de l’ouvrage « Voie Bolène, Chemin de César » dans lequel vous
avez extrait une page qui affirme que Pont de Vabres, Pont d’Alleyras et Gourlong
étaient les points de passage de la « via Boléna » vers le Gévaudan.

J’ai effectué 5 années de recherches aux Archives Départementales de Haute-Loire
où j’ai décortiqué une quinzaine de cadastres napoléoniens, des terriers et lièves
du XIIIème au XVIIIème siècle. J’ai trouvé d’autres documents attestant d’un
passage à cette endroit. Le château de Vabres devait, sans doute, servir de point
de passage obligé avant de pénétrer en Gévaudan. Le nom d’Alleyras, est déjà en
soi un indice. Vous trouverez toutes ces preuves dans l’ouvrage que j’ai écrit sur cette
voie romaine.

L’ouvrage complet est toujours en vente. Vous le trouverez maintenant
sur le site du château de La Rochelambert à l’adresse suivante. (...)


Voir en ligne : Association Voie Bolène en Velay Gévaudan


Article en construction au fur et à mesure des informations récoltées.

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

Soutenir par un don