Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Poutès 2020

Poutès 2020

D 26 mai 2014     H 20:39     A Jean Le Blanc     C 1 messages


agrandir

C’est en 2020…

… que la nouvelle version de Poutès verra le jour ! Un Poutès complètement régénéré qui alliera production hydroélectrique et migration des saumons. L’actuel barrage datant de 1942 est fortement mise en cause par des ONG pour son impact négatif sur les milieux naturels et en particulier sur la migration des saumons.

20 ans de concertation et de tensions

Malgré son impact supposé néfaste, la Haute Loire ne pouvait se passer d’une production électrique équivalente à la consommation d’une population de 35000 habitants. Surtout à l’heure des énergies renouvelables. Le territoire ne pouvait pas non plus s’asseoir sur une manne économique importante. A la fin des années 2000, les différentes parties prenantes décident donc de se réunir pour envisager l’avenir du barrage. En 2011, la concertation aboutit à un projet remplissant trois objectifs : conservation de la production hydroélectrique, libre circulation des poissons et celle aussi des alluvions.

20 millions d’€ de travaux pris en charge intégralement par EDF

Ce sera la somme nécessaire pour réaménager le barrage. La retenue sera ramenée de 3,5 km à 300 m de longueur et de 15 m de hauteur actuellement à 4 m prochainement.

Poutès va expérimenter des solutions techniques totalement innovantes :
- Pour la production électrique : une station de pompage permettant d’alimenter les conduites forcées en direction de l’usine de production
- Pour la circulation des saumons : une passe de montaison et une passe de dévalaison dernière génération
- Pour la circulation des alluvions : mises en places de clapets inversés

Des enjeux plus larges

Plusieurs organisations dont l’université de Clermont-Ferrand mènent des études expérimentales concernant :
- Le réaménagement des berges et l’évolution de la végétation sur les zones émergées
- La redistribution des alluvions à l’aval du barrage
- L’étude des migrations du saumon...

... qu’on le veuille ou non, c’est bien le saumon qui est au centre des attentions et à l’origine des transformations du barrage. En aval d’Alleyras, c’est à Chanteuges que se trouve le Conservatoire National du Saumon. C’est de là que s’étudie la migration des salmonidés et que l’impact des barrages sur leur environnement est mesuré. Pour mener à bien ces études, Alleyras a accueilli récemment le fameux tambour de capture, installés près de la Varenne et qui permet de suivre la migration des saumons.

Poutès sera résolument novateur et probablement un bel exemple de consensus éco-environnemental. Les travaux débuteront en 2016 et devraient durer 3 ans. Alleyras sera directement concerné par ce réaménagement d’envergure, de quoi ajouter un peu d’effervescence à la vallée et pourquoi pas quelques retombées économiques.

1 Messages

  • Un autre cours d’eau est concerné par ce probléme : la Sélune , dans le sud du département de la Manche (50 ) mais là, c’est la destruction totale des 2 barrages qui est prévue :Vezin ;35m de haut, 200m de couronnement un ,lac de 12 km ; La Roche qui Boit : 16m de haut, 50 m de couronnement , un lac de 5 km ; production électrique , pour 15000 habitants ( equivalent de 3 éoliennes ) , des touristes , restaurents , ecole de voile , centre de loisir de la Mazure , et des maisons de campagne : tout cela anéanti au non du SAUMON , les barrages datent respectivement de 1932 , et 1920 tres vieillissants et d’entretien couteux ; EDF n’ayant pas renouvelé les 2 contras d’exploitation l’etat ( propriétaire ) a décidé de les détruire , la Sélune va reprendre son lit et on va revoir son débit de 5,6 m3/seconde ( modeste !)


en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps