Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Nouveau site web : Les textes de mon moulin

Nouveau site web : Les textes de mon moulin

D 12 mai 2014     H 16:16     C 0 messages


Nouveau site web à Alleyras, le blog de Viviane Rousset-Gouin est très personnel et présente des textes attachants inspirés d’un vécu au Pont et plus particulièrement au Moulin d’André près du ruisseau du Malaval. On peut y trouver une section regroupant des portraits imaginaires, une rubrique sur le Pont d’Alleyras, un bric à brac, une autre sur la santé et la malvoyance, parmi d’autres.


Voir en ligne : Pont d’Alleyras / les textes de mon moulin

4 Messages

  • Bonjour

    Etes vous l’auteur du joli texte consacré à Roger Hugony ? J’ai été surprise d’apprendre son décès. Je lui avais appris en mars le décès de mon père ; et c’est vrai qu’ensuite j’étais restée quelques semaines sans le contacter. Surprise de ne pas avoir de ses nouvelles j’ai laissé il y a deux semaines un message sur son fixe, et aujourd’hui, après appel sur le fixe, j’apprends que son numéro n’est plus attribué .....d’où recherche sur le net .....et je trouve votre texte le résumant merveilleusement bien. Que lui est-il arrivé ? Avait-il la maladie de Lyme comme il le pressentait ? Son décès est-il lié à la déprime qui a suivi son cambriolage l’été dernier ? Je vous serai reconnaissante de bien vouloir me dire ce qui lui est arrivé ; je suis toute abasourdie ; nous étions amis et j’appréciais ce très bon danseur. Depuis son cambriolage et sa déprime il refusait toute visite et je regrette d’avoir respecté sa demande... Cordialement. Martine Masson


  • Je suis Viviane qui ai rédigé le texte pour Roger Hugony et les textes de mon moulin que Marko a eu la gentillesse de faire figurer dans Alleyras Capitale.
    Roger est le frère de deux de mes amis de Vabres : Gilbert et Daniel Hugony. Roger qui en originaire y venait souvent et j’avais ainsi l’occasion de le rencontrer.
    Effectivement, Roger avait été extrêmement affecté par son cambriolage qui l’a totalement submergé et sans doute entraîné et conforté dans une grosse dépression. Il ne voulait pas en parler à un médecin.
    Désespéré, l’issue qui lui a semblé propice a été celle de mettre fin à sa vie : il s’est pendu chez lui. Il avait donc dû bien y cogiter auparavant.
    C’est Gilbert qui m’avait demandé d’écrire un texte pour lui.
    Comme ses frères n’ont pas Internet, vous pouvez leur téléphoner à Vabres, commune d’Alleyras. Roger y est enterré dans le petit cimetière autour de l’église, aux côtés de ses parents.
    Je transmettrai votre message à ses frères.

    Viviane


  • Merci pour votre réponse que je ne découvre qu’aujourd’hui. J’étais allée auparavant voir les voisins de Roger, les seuls qu’il m’avait dit rencontrer les derniers mois. Et j’avais appris la triste nouvelle. J’ai du mal à accepter sa décision. Je lui avais demandé à plusieurs reprises de se faire aider par un psy, il refusait toujours... Il méritait une vie meilleure.
    Je sais qu’il venait régulièrement aider ses frères à la ferme, du moins avant le cambriolage. J’oserai peut-être un jour leur téléphoner. Je viendrai dans quelque temps me recueillir sur sa tombe.
    Martine


  • chère Viviane,
    Je suis Bernard BIJAS, ancien collègue et ami du lycée Jean Monnet, beaucoup d’encre a coulé sous les ponts du Velay depuis ton AVC. Je souhaite te revoir pour un motif personnel. Tu n’habites plus à Espaly.
    Je te remercie d’avance de me contacter. J’espère que tu vas bien, bonne soirée.


Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

Soutenir par un don