Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » La question de l’éclairage public

La question de l’éclairage public

D 19 novembre 2020     H 19:23     A Jean Le Blanc     C 0 messages


agrandir

Alors que la commune d’Alleyras n’a, jusqu’à présent, jamais réglementé les heures de mise en service/coupure de l’éclairage public, des voix s’élèvent pour que sa gestion soit repensée.

Quelles sont les options qui sont alors avancées ?
- une extinction de l’éclairage public durant une partie de la nuit (souvent entre minuit et 6h)
- une mise à l’arrêt pure et simple de l’éclairage dans certaines zones/ hameaux
- le maintien de l’éclairage public sur certaines plages horaires mais en remplaçant les ampoules sodium haute pression par des ampoules électroluminescentes ou « LED ».

Quelles sont les raisons qui amènent à s’interroger sur l’extinction de l’éclairage, ou encore sur le renouvellement du parc de lampadaires ?
1. Réaliser des économies budgétaires : l’éclairage public pèse environ 20 % dans les dépenses énergétiques d’une commune
2. Limiter la consommation d’énergie : pour réduire les émissions de gaz à effet de serre
3. Protéger la biodiversité : Un environnement nocturne est essentiel pour toutes les espèces, notamment parce qu’il contribue à leur bon fonctionnement physiologique et à leur rythme biologique. Éclairer la nuit a donc un effet néfaste sur la faune et la flore.
4. Garantir une meilleure qualité de nuit et protéger la santé humaine : L’alternance jour-nuit est essentielle aussi pour l’homme.
5. Préserver le ciel nocturne : Les halos lumineux qui entourent les communes trop éclairées limitent l’observation du ciel.

Mais tout le monde ne partage ces raisons : le sentiment d’insécurité au centre des préoccupations. En effet, certains s’inquiètent d’une éventuelle hausse de la criminalité, s’interrogent sur le sentiment d’abandon, de désertion ou encore celui de la difficulté de l’accès des secours dans la pénombre. Des inquiétudes qui semblent légitimes dans un environnement très rural. Rappelons néanmoins que la gendarmerie a indiqué qu’il n’existe aucun lien entre l’éclairage et le taux de cambriolage.

La municipalité actuelle semble vouloir s’approprier la question de l’éclairage public et de sa gestion. En attendant, elle a récemment fait procéder à l’entretien annuel du parc de réverbères actuels par une entreprise spécialisée.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

sur twitter