Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Alleyras : bilan municipal à mi-mandat (3/3)

Alleyras : bilan municipal à mi-mandat (3/3)

D 26 avril 2017     H 08:30     A la rédaction     C 0 messages


agrandir

Cela fait trois ans que Philippe Gagnepain et son équipe gèrent les affaires communales. A mi-mandat, nous avons voulu dresser un bilan intermédiaire des projets entrepris. Cette série d’articles permettra de mettre en perspective les actions menées au regard des engagements du candidat de l’époque. Cette synthèse se veut factuelle et la plus exhaustive possible. Il se glisse çà et là quelques prises de position bienveillantes que chacun saura apprécier à sa juste valeur. Bonne lecture.

En Vert : les propos du candidat Philippe Gagnepain en 2014
En Noir : notre analyse et point de vue

7. Développements économiques et touristiques

En matière de tourisme, il faut conforter nos existants et les mettre en exergue.
En matière de développement économique, la collectivité peut susciter l’envie par un cadre de vie agréable, mais pas se substituer à l’entrepreneur. La mise en valeur de notre environnement doit permettre la mise en œuvre d’actions fortes dans le domaine du tourisme, secteur économique sources de revenus pour Alleyras. Nous devons également promouvoir le commerce de proximité.

Il est difficile de savoir si une stratégie touristique a été mise en place par le conseil municipal. Nous pouvons effectivement constater quelques actions dispersées en faveur du tourisme mais il n’y pas de véritable logique globale. La création d’un comité consultatif portant sur le tourisme a été un temps évoquée puis la liste nominative de ses membres n’a jamais été produite.

Cap vacances

Aujourd’hui nous avons un gestionnaire et donc une chance importante (Cayres a dû fermer faute de) il faut optimiser les relations avec ce dernier et consolider la structure afin de ne pas mettre en péril le devenir : « Jouons gagnant-gagnant ! »

Il est absolument évident que le village vacances n’a de réelle valeur que par la présence d’un gestionnaire. Il est évidemment faux de penser que le village vacances n’a aucune retombée économique locale. Le village vacances est une chance absolue pour une commune comme Alleyras et plus largement pour le territoire de Cayres Pradelles.
Malgré l’aveuglement de certains conseillers municipaux, le transfert de propriété du Cap Vacances à la communauté de communes du Pays de Cayres Pradelles (CCPCP) est en cours pour lui permettre de mener à bien un ambitieux projet de réhabilitation (3,5 millions d’euros). Les conditions de cession éventuelle du foncier et du bâti feront l’objet d’études, négociations et délibérations ultérieures entre la Commune d’Alleyras et la communauté de communes
La CCPCP a classé le complexe village de Vacances camping en zone d’activité touristique que la loi NOTRe a transféré à la communauté de communes au 1er janvier 2017.
La communauté de communes du Pays de Cayres Pradelles est mobilisée pour faire évoluer ce dossier en étroite collaboration avec les services de la Préfecture et le gestionnaire Cap Vacances.
Il est aujourd’hui difficile de savoir où en sont les demandes de subventions et si le plan de financement est bouclé. Il semblerait que la nouvelle Région ARA (Auvergne Rhône Alpes) apporterait un soutien financier important. Nous espérons que la Commune soutiendra franchement cette dynamique de cession et de transformation.

Camping – aire d’accueil

Le tourisme est a développer de façon harmonieuse et responsable en réhabilitant les structures existantes telles que le camping, le terrain de tennis ou si les souhaits ne sont pas leur rénovation alors envisageons rapidement une reconversion : les friches ne sont pas valorisantes pour notre commune.

Le camping ne répond plus à l’attente de la clientèle : il est grand temps de devenir pro en proposant un accueil qui soit digne de notre époque... Changer le classement, proposer des hébergements originaux... Nous avons un cadre magnifique complètement sous utilisé.
La création du site Internet de la commune devient alors indispensable de même que l’adhésion à des chaines volontaires de promotion car créer l’hébergement ne sera pas suffisant il faudra en assurer la promotion et le remplissage : il est aussi très important de cibler la clientèle que l’on souhaite pour Alleyras.

Le constat réalisé en 2014 par le candidat de l’époque était tout aussi juste qu’alarmant. Ce même constat pourrait être répliqué à la lettre trois ans plus tard. Nous posons la simple question : le camping répond t-il plus aux attentes de la clientèle aujourd’hui qu’il y a trois ans ?
Nous laissons chacun à son jugement.

Pourtant les choses avaient bien commencé. Le conseil municipal avait affiché une volonté d’opter pour des hébergements alternatifs et originaux. Une équipe s’était même déplacée dans le sud de la France pour visiter un salon professionnel sur l’habitat de plein air. Nous ne savons pas ce qu’il en est ressorti.

Trois en plus tard les friches des terrains de tennis sont toujours bien présentes, le camping ne fait l’objet d’aucun classement particulier, son positionnement n’a pas été redéfini. On a entendu un temps parler d’un terrain multisports en lieu et place des terrains de tennis mais tout semble figer. Quant à l’aire d’accueil de groupes, elle est joyeusement laissée à l’abandon (bardage en bois en bien mauvais état et abords non entretenus).

Alors, il est vrai que des équipements sont venus agrémenter le cadre de vie des campeurs (barbecue, barnum, fête des 30 ans avec un budget spiritueux à la limite de l’acceptable) mais cela n’est que du saupoudrage au moment même où il faudrait avoir une vision globale et ambitieuse.

Télétravail

Le télétravail est effectivement une piste à explorer mais il faut disposer de moyens de com actuels en téléphonie et internet sinon ? ? ?

Nous partageons plus que jamais votre point de vue Monsieur Gagnepain.

Environnement : Plages / chemins

La plage est un lieu de fréquentation spontané donc à préserver et maintenir en adaptant la gestion de cette offre naturelle aux contraintes. Des communes comme Monistrol d’Allier ou Prades y parviennent...

Pour les chemins, la signalétique est un petit investissement touristique qui pourra être réalisé mais même moindre, il devra faire l’objet d’une demande de subvention ! !

Nous reconnaissons la réelle attention de la municipalité pour l’entretien des chemins et de la plage.
La commune s’est équipée d’un tracteur et d’une épareuse en 2015 (34000€). Les employés communaux bénéficient également de matériel fonctionnel et en particulier d’un nouveau véhicule de service avec benne basculante (19000€).
La commune fait appel à du personnel saisonnier et aux ateliers de la bruyère pour tous les petits travaux paysager. Dans le cadre des aides fonds 199, les chemins communaux ont totalement étaient repris entre Vabres et Sanis. La municipalité a également réglementé l’accès aux routes communales pendant la période de brame pour éviter les dérives observées ces dernières années. Des tables de pique-nique ont été réparties sur les sites remarquables de la commune. La plage est entretenue à chaque début de saison. C’est appréciable.
La commune pourrait d’avantage tirer partie de la création du GR470 Sources et Gorges de l’Allier en communiquant sur son tracé.
Notons également que grâce à la benne « encombrants » disposée dans les différents hameaux, de nombreux dépôts sauvages sont évités œuvrant donc pour la préservation de notre environnement.

Poutes

Il serait peut-être judicieux de joindre un volet touristique à ce réaménagement

Poutès : comme annoncé lors du dernier comité de suivi Nouveau Poutès, nous avons souhaité mettre en place un groupe de travail intégration territoriale qui aura pour objectif, autour du projet du Nouveau Poutès, en lien direct ou pas, d’imaginer des synergies de projets de valorisation portés par les acteurs du territoire. Ces projets à l’initiative du territoire, pourront être à vocation touristique, environnementale ou autre.

Tout semblait se présenter sous les meilleurs cieux pour la mue du barrage de Poutès qui devait commencer en janvier 2017. Mais voilà qu’en juin 2016, un report des travaux a été décidé unilatéralement par EDF car le financement du projet de l’ordre de 20 millions d’euros n’était pas bouclé. Les travaux ont été étalonnés dans le temps et devraient s’achever en 2022. Tout commencera dès l’été 2017 par un reprofilage des berges et un abaissement du niveau d’eau du barrage au printemps 2017. En juin 2016, une délégation altiligérienne (en présence du premier adjoint de la commune) est partie à la rencontre des acteurs d’EDF et des élus à Paris pour défendre le projet de réaménagement.

En ce qui concerne le comité de suivi du Nouveau Poutès, une fois encore, il y a eu l’effet d’annonce puis rien ne s’est concrétisé. C’est regrettable, car un projet comme celui-là doit pouvoir être discuté et partagé avec la population. Il doit y avoir un volet touristique au projet de réaménagement exemplaire voulu par EDF.

8. Relations extérieures

La commune d’Alleyras doit avoir des représentants fiables et crédibles qui ne seront pas de simples figurants mais des acteurs ! Il faut permettre à Alleyras de tenir toute sa place dans les transformations futures des territoires.

Nous ne connaissons pas la nature des rapports de notre municipalité avec les instances régionales et départementales. Nous avons pu voir l’intérêt de notre député sur la téléphonie et sur le projet d’aménagement de l’avenue de la gare. Nous notons qu’à la différence des communes qui nous entourent, Alleyras n’a accueilli aucune permanence de Michel Decolin et Marie Laure Mugnier (nos conseillers départementaux).
Les rapports avec la Communautés de communes semblent constructifs même si les représentants de la CCPCP ne comprennent pas toujours les réserves de la municipalité sur la transformation du village Vacances.

9. Activités culturelles et festives

Nous utiliserons au mieux le potentiel du petit théâtre en proposant et accueillant des manifestations culturelles plus fréquentes, les rendant ainsi plus vivant et utile à sa vocation initiale.
La gestion actuelle des salles pose problème : il est grand temps de réunir les associations et organiser une concertation saine.
Il est évident que la salle du petit théâtre doit, en priorité, être affectée à des manifestations culturelles surtout lorsqu’un calendrier intercommunal a été établi.
La bibliothèque fonctionne très bien : il faut aborder la question avec la personne qui s’en occupe actuellement afin de définir les besoins complémentaires.

Les fêtes populaires demandent beaucoup d’énergie et de bénévolat...
Le soutien aux associations n’est pas uniquement financier mais organiser de l’inter-associations est indispensable : nous ne devons pas gaspiller nos énergies mais les fédérer afin d’être plus performants.

La commune accompagne les associations sur le plan logistique et lors de la réalisation des différentes fêtes. Elle a permis l’achat et la mise à disposition de barnums, de 25 tables et 50 bancs. Elle prête ses locaux pour le stockage de matériel et abrite même des artistes venus dans le cadre de festivals. Tout cela favorise évidemment le maintien de l’élan associatif. Notons cependant une certaine frilosité et ambiguïté pour soutenir financièrement les projets soutenus par les associations (Anglard et son lavoir, Alleyras et le terrain jouxtant le four).
La municipalité a su réorganiser et professionnaliser la bibliothèque en créant une association de gestion de bibliothèque municipale. Son fonctionnement grâce à un budget indépendant est excellent.
La Programmation du petit théâtre est étoffée et diversifiée. La communication autour des événements est bonne. Le Petit théâtre a retrouvé sa vocation première.

10. Patrimoine communal

L’entretien et l’utilisation des bâtiments communaux sont centrales.
Nous veillerons au renforcement des actions de promotion de notre patrimoine avec ses sites remarquables.

Nous avons pu constater un intérêt de l’actuelle municipalité pour l’entretien du patrimoine communal.

Dans le cadre de l’hébergement des ouvriers qui participeraient au chantier du barrage, une réflexion très intéressante avait porté sur la rénovation des appartements municipaux avec une estimation du coût des remises en état par l’architecte du CAUE. Nous n’en savons pas beaucoup plus à ce sujet.

Le patrimoine communal est entretenu et amélioré comme en témoignent ces réalisations :
-  Projet toitures et ouvertures des bâtiments communaux – DETR 2017 – ancienne poste et ancienne école de Vabres. La municipalité est toujours dans l’attente de la réponse des services préfectoraux
-  Lavoir d’Anglard. Le projet de réfection d’une partie du lavoir est en cours.
-  Four à poterie – la maîtrise d’ouvrage serait réalisée par la municipalité. Des demandes de subventions sont en cours
-  Reprise de la toiture et éclairage de l’église Saint Martin à Alleyras. Notons également la réfection des portes de l’église en 2016 et des fenêtres au printemps 2017
-  Toiture et éclairage du four de la Planche
-  Déclassement de l’école du Pont d’Alleyras en vue de sa mise en vente
-  Remplacement des volets de la cure

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps