Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Alleyras : bilan municipal à mi-mandat (1/3)

Alleyras : bilan municipal à mi-mandat (1/3)

D 19 avril 2017     H 08:15     A la rédaction     C 0 messages


agrandir

Cela fait trois ans que Philippe Gagnepain et son équipe gèrent les affaires communales. A mi-mandat, nous avons voulu dresser un bilan intermédiaire des projets entrepris. Cette série d’articles permettra de mettre en perspective les actions menées au regard des engagements du candidat de l’époque. Cette synthèse se veut factuelle et la plus exhaustive possible. Il se glisse çà et là quelques prises de position bienveillantes que chacun saura apprécier à sa juste valeur. Bonne lecture.

En préambule, nous souhaitons rappeler quelques éléments de contexte qui depuis trois ans n’ont pas facilité l’administration communale. Le contexte général de baisse des dotations de l’Etat aux collectivités territoriales a contraint les communes à faire des choix et des coupes. Il y eut de même la réforme territoriale et la loi NOTRe (loi portant la nouvelle organisation territoriale de la République) qui ont apporté de l’incertitude et des retards dans les prises de décisions. Notons que dans ce cadre, la communauté de commune du Pays de Cayres Pradelles a refusé d’intégrer le périmètre proposé par le Préfet de Haute-Loire dans son projet de schéma départemental de coopération intercommunale. Notre communauté de communes a donc fait le choix de rester petite et indépendante. Une option risquée qu’il serait prématuré de commenter mais à l’évidence, un choix qui va à l’encontre des logiques de regroupement voulues par l’Etat. Personne n’a également oublié l’épisode du projet de Parc Naturel Régional dans lequel la commune d’Alleyras était partie prenante. Projet avorté et enterré brutalement par notre nouveau président de Région et qui a porté un réel coup dur à la mobilisation locale. Pour terminer, nous prendrons l’exemple de l’éboulement pour illustrer la complexité des dossiers que peuvent être amenées à gérer des communes isolées et peu structurées pour faire face à ce genre d’impondérables. Le temps alors consacré à ces sujets ne peut être dévolu à d’autres actions pourtant tout aussi urgentes.

En Vert : les propos du candidat Philippe Gagnepain en 2014
En Noir : notre analyse et point de vue

1. L’eau

Nous souhaitons conserver la gestion de nos réseaux AEP (Approvisionnement en Eau Potable) . Il n’est pas raisonnable de laisser les réseaux en gestion à des sociétés telles que la SAUR... La proximité doit rester la préoccupation.
L’alimentation de chacun en eau potable, le traitement des effluents, le développement des moyens de com. sont prioritaires et doivent passer avant tout.
Assainissement :
Il est indispensable de réhabiliter les stations d’épuration particulièrement celle du pont en utilisant des méthodes de traitements actuels et adaptés (ozone, roseaux, UV...)
Le réseau de collecte existe : il serait utopique de le recréer mais pertinent de le gérer différemment en créant un point de traitement indépendant pour Vabres, un autre pour les structures touristiques telles que village de vacances et camping. Cette optique est à approfondir avec les services compétents et les expériences des autres collectivités, qui comme nous, doivent faire face à une faible utilisation en période hivernale et un fort besoin sur deux mois d’été.
Eau :
La commune d’Alleyras achète régulièrement de l’eau à Saint-Vénérand, à Saint–Préjet-d’Allier et ponctuellement à Saint-Haon. Ce fonctionnement est éprouvé nul besoin de tout révolutionner.

-  A la suite des travaux d’enfouissement des lignes électriques et de remplacement des conduites en eau potable, les habitants d’Anglard connaissaient de sérieux problèmes de débit d’approvisionnement. Des coupures d’eau sur les points hauts du hameau étaient régulièrement signalées. La municipalité actuelle (ayant hérité de la situation) a fait réaliser maintes études qui ont finalement permis d’identifier le problème (calibre des canalisations mal estimé). Les travaux rectificatifs sont maintenant achevés. 27000€ supplémentaires ont été nécessaires. L’AEP d’Anglard est neuf et fonctionnel.
-  Quelques mois après son élection, la municipalité a souhaité informer les consommateurs d’eau de fontaines en apposant sur chacune d’entre-elles un panneau bleu « eau non-contrôlée ». Fort mécontentement d’une partie des habitants qui n’a pas compris la démarche et qui a retiré elle-même cette signalétique peu esthétique. L’eau des fontaines reste donc non-contrôlée par la collectivité, et ce sujet hautement sensible est remisé.
-  Le Maire s’interrogera ensuite sur le rôle de la collectivité dans la gestion des biens de section tels que les fontaines. Aucune position claire n’est retenue à ce jour. Aujourd’hui, plusieurs fontaines nécessitent un entretien approfondi comme celle de Gourlong (approvisionnement défaillant), et malgré plusieurs relances, il est difficile de connaître la position de la Mairie quant à ce petit patrimoine.
-  Notons tout de même que la municipalité a répondu présente à plusieurs reprises sur les problèmes d’évacuation de la fontaine centrale au Bourg et d’étanchéité du bac à Gourlong. La fontaine de Gourlong fait l’objet d’une étude approfondie par une société extérieure pour tenter de comprendre la faiblesse de son débit.
-  En tout début de mandat, la station d’épuration du Pont d’Alleyras fut la priorité. Une vidange totale a été réalisée dès les premiers mois, les services compétents du Conseil Départemental sont venus vérifier l’état de l’installation... le bilan énoncé dès mi-2015 est sans appel, la station est à bout de souffle, des fissures apparaissent, la machinerie est obsolète. Constat que le candidat de l’époque avait déjà fait en 2014. En ce qui concerne les suites données à ces études, des pistes ont été évoquées : modifier l’emplacement de la station actuelle, changer les méthodes de traitement des effluents... selon le projet retenu, des chiffres de l’ordre de 400 000 à 800 000 € de travaux sont avancés. Quelle est la part subventionnable de ces travaux ? La Commission Locale de l’Eau (CLE) tente d’apporter une réponse pour que le taux de subvention soit le meilleur possible. Affaire à suivre car pour reprendre les termes du premier magistrat de la commune « il y a urgence ! »
-  Aujourd’hui la Commune d’Alleyras gère elle-même son réseau d’approvisionnement en eau potable. Dans le cadre de la loi NOTRe, il y a un transfert de certaines compétences des communes vers les communautés de communes. La compétence « eau » en fait partie à titre optionnel à partir de 2018. Quelle sera la position de la municipalité au sujet de la gestion de son réseau d’eau potable ? Notons que la communauté de communes vient de lancer un appel d’offre dans la perspective de confier les AEP à des sociétés prestataires. Rappelons que la communauté de communes en est au stade de l’étude d’évaluation pour le moment.
-  Notons enfin que l’AEP de l’avenue de la gare au Pont d’Alleyras va être intégralement repris lors des travaux d’aménagement prévus à l’automne 2017.

2. Santé

La collectivité ne maîtrise pas le sujet : si nous sommes sollicités nous saurons encourager les projets.

La municipalité a porté et accompagné l’installation de notre médecin. Elle a aménagé l’ancien Bureau de poste pour accueillir le cabinet médical. Les travaux d’un montant de 19000€ ont fait l’objet d’une demande de subvention à l’Etat (DETR 2016) et au programme LEADER Pays du Velay. Ce cabinet est maintenant ouvert et est un atout pour notre Commune.

Notons également que la commune avec l’aide de la communauté de communes s’est équipée d’un défibrillateur.

3. Services publics

La collectivité, en concertation avec la Poste, s’efforcera de trouver une solution pendant les périodes de fermeture de la mairie.

Le fonctionnement de la Poste est satisfaisant. L’amplitude d’ouverture de la Mairie permet un accès relativement régulier au point Poste ; un accès certainement plus pratique que dans bien des communes de même taille. Mais la récente décision du Maire de fermeture de l’agence postale le samedi matin fait s’interroger de nombreux habitants sur une réduction du service public déjà soumis à de fortes contraintes horaires en semaine. Les personnes qui n’étaient libres que le samedi pour leurs démarches devront parcourir des kilomètres en plus.

L’agence postale communale se développe et aura prochainement un espace dédié en mairie d’Alleyras. Il s’agira de développer un guichet indépendant du secrétariat de Mairie qui se situera côté salle du Conseil à l’emplacement actuel de l’isoloir.

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

Soutenir par un don