Vous êtes ici : Accueil » La Nature » Barrage de Poutès : interrogations et financement toujours loin d’être (...)

Barrage de Poutès : interrogations et financement toujours loin d’être bouclé

D 10 février 2017     H 14:17     A mko     C 3 messages


agrandir

La décision d’EDF au sujet du début des travaux de l’effacement partiel et de reconfiguration du barrage était attendue ce mercredi 8 février. La réunion a bien eu lieu.

Un report des travaux avait été décidé en 2016 par EDF, ce qui avait provoqué une large protestation des acteurs locaux. L’association SOS Loire Vivante et d’autres ONG exigeaient un début de travaux avant l’été de cette année. Et effectivement la présentation par EDF et par la DREAL, la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement, a bien eu lieu sous la présidence du préfet de la Haute-Loire et en présence des maires concernés dont celui d’Alleyras.

Reprofilage des berges étalé sur deux ans

Ce qui est décidé est le reprofilage des berges dont les travaux seront étalés sur deux ans à partir de cet été. Cette année c’est la partie amont à partir de Pont d’Alleyras qui sera concernée. En 2018 ce sera la dernière partie jusqu’au barrage. Egalement ce mois de mars, le mois prochain, EDF va baisser le niveau pour favoriser la descente des smolts, les jeunes saumons.

Et le projet d’arasement en lui même ?

Une enquête publique est prévue ensuite en novembre 2017 sur le réaménagement du Nouveau Poutès avec un chantier dont la fin est prévue pour 2022. Très étalé dans le temps. Gros problème : il manque 20 millions d’euros pour le financement !

Les associations France Environnement et la fédération Nature de Haute Loire demandent, elles, l’arrasement sans reconstruction. Il faut savoir en effet que la production électrique est ridicule, 15 mégawatts, et les coûts de fonctionnement sont trés élevés pour un prix de revient au kilowatt qui l’est aussi. C’est de l’ordre du simple au double par rapport à une simple centrale photovoltaïque installée sur la Margeride par exemple (elles ne manquent pas d’ailleurs).

Et voici après coup la version bien policée, et donc bien gentille du compte-rendu de cette réunion :

- France 3 Auvergne du 10 janvier à 19h (notre article a été mis en ligne le matin) : En Haute-Loire, le nouveau barrage de Poutès devrait voir le jour en 2022.

Et un article plus informatif mais très optimiste :

- L’Eveil du 11 février : Après le doute, les travaux relancés cette année

Un autre :

- Environnement Magazine du 13 février : Les travaux du barrage de Poutès relancés

3 Messages

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps