Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » L’antique voie Bolène Lyon Toulouse passe à Alleyras : P. Rossi l’explique (...)

L’antique voie Bolène Lyon Toulouse passe à Alleyras : P. Rossi l’explique [vidéo]

D 11 avril 2016     H 07:50     A mko     C 0 messages


agrandir

Voilà 12 ans l’étude historique de Patrick Rossi prouvait que c’est bien ici à Gourlong Pont d’Alleyras Pont de Vabres que la voie gallo-romaine Lyon Rodez Toulouse et Bordeaux enjambait l’Allier. Depuis rien n’a été fait dans la commune pour mettre en avant cet atout touristique et patrimonial essentiel.

Voie Bolène en Velay et Gévaudan : nom de la structure associative qui vient de voir le jour dans le but de faire connaître ce passage par Gourlong puis sa remontée vers Sanis - Pourcheresse, La Romaine, Vazeilles et au delà vers Javols en Lozère. L’objectif est de conforter, de maintenir, d’animer la voie en bonne intelligence avec les associations existantes qui travaillent sur les tronçons en aval et en amont de celui sur lequel le groupe a décidé d’opérer : Saint Paulien (Ruessium) / Gourlong (Condate) / Javols (Anderitum).

Un plan d’action

Un des buts premiers est d’abord de déflouter la remontée après le passage de l’Allier par Gourlong en proposant une ou plusieurs possibilités sachant que le passage par la Romaine puis Croisances est acquis.

Ensuite l’association essaiera de conforter les lieux sur lesquels se rattache cette section Arzac - Sanis.

Economiquement il sera intéressant de voir si les randonneurs curieux ou lassés des autoroutes à pèlerins et de leurs gites à l’accueil quelquefois discutable, veulent tester cet itinéraire antique pour descendre dans le sud ouest par monts et vallées du massif central. Comme l’abbé Aulanier du Brignon le faisait encore au 16ème siècle tous les ans pour aller à Toulouse depuis le Brignon.

Il faut bien comprendre que des voies romaines et gallo-romaines tout le pays en était couvert et l’Auvergne et la Haute-Loire n’échappaient pas à la règle. Tout ceci constituait un important réseau de déplacement peut-être plus étoffé que de nos jours.

Il existait néanmoins des voies qui se démarquaient des petits chemins destinés à desservir les petits bourgs.

La voie Regordane.

Cette route qui n’est pas romaine mais une voie marchande du moyen âge reliait Clermont Ferrand à Saint-Gilles près d’Arles. Elle nous semble importante car sans doute était-elle plus passante que notre voie Bolène de Lyon à Toulouse Bordeaux via Saint-Paulien Gourlong Javols et Rodez.

D’après les observations des membres de l’association il semble que les gorges sauvages de l’Allier entre Langeac et Langogne bénéficiaient de deux chemins de la Regordane (ou de l’axe Clermont - Nîmes si on préfère), un rive gauche, toujours appelé chemin de l’Estrade qui part de Monistrol d’Allier vers Langogne par la Baraque du Chaumas, Pourcheresse, Saint-Christophe d’Allier... et un autre chemin rive droite appelé aussi l’Estrade entre Montbonnet, le lac du Bouchet vers Pradelles et Langogne.

Pourquoi ces deux chemins ? Peut-être à cause de la rareté des passages sur l’Allier.

La voie Bolène

Venant de Lyon par Usson en Forez, Craponne sur Arzon et Saint-Paulien elle empruntait une partie de la Régordane rive droite à Montbonnet jusqu’aux actuelles éoliennes de Saint-Jean Lachalm, puis descendait vers Arzac Gourlong et remontait vers Sanis en coupant l’autre Regordane rive gauche puis se dirigeait vers La Romaine Croisances Vazeilles etc.

Voici l’itinéraire "flou" sur lequel la structure veut opérer. Il s’appuie aussi sur les travaux de P. Rossi. C’est d’ailleurs une carte extraite de son étude.

C’était la voie empruntée par les premiers pèlerins vers Compostelle

Bien avant la via Podiensis par Saint-Privat d’Allier et Saugues le premier pèlerin, l’évêque du Puy Godesclac, au moyen âge en 950, avait du emprunter l’antique voie gallo-romaine pour rejoindre Toulouse et Compostelle. Patrick Rossi l’explique également dans son étude.

Le premier événement est posé

Il était normal d’inviter l’historien et ce sera fait ce samedi 16 avril 17h30 au Relais Gare. Il viendra présenter et confronter ses travaux avec le vécu et les expériences des habitants lors d’un débat / signature de son livre. Nous retransmettrons la rencontre sur Alleyras Capitale en direct (page d’accueil dans le carré "live" à côté des webcams, possibilité de mettre plein écran). Puis il y aura un repas romain préparé par nos hôtes Virginie et Stéphan du Relais Gare, et enfin la nouvelle association sera présentée, ses objectifs, son plan d’action.

[Mise à Jour du 17 avril]
Voici d’abord l’enregistrement Audio de la rencontre.

MP3 - 41.9 Mo

Puis l’enregistrement vidéo :

MPEG4 - 206.7 Mo

Toute personne intéressée par l’initiative sera la bienvenue dans l’association.

L’arrêt du train Intercités Le Cévenol demandé

Afin de proposer aux randonneurs de débuter leur périple Voie Bolène en cours à partir de l’Allier le Collectif des Usagers des transports du Haut Allier vient de demander à la SNCF que le train Intercités le Cévenol s’arrête désormais à Alleyras. Il l’avait fait en 2010 et cela lui avait été refusé. Il vient donc de réitérer sa demande.

Des repères pour les randonneurs.

Une signalétique sera apposée peut-être avant l’été. L’utilisation des guidages par smartphones sera optimale et des cartes papiers seront également éditées.

En tous cas l’association a déjà réservé le site Internet. Il supportera les applications en ligne pour les randonneurs. Objectif d’ouverture avant l’été 2016.


voie-bolene.info
voie-bolene.com
voie-bolene.net
voie-bolene.org
voie-bolene.eu

Dans la presse :

- L’Eveil du 21 avril 2015 nous gratifie d’un pas mauvais article :

JPEG - 550.5 ko
Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps

Soutenir par un don