Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Alleyras : le financement de la rénovation du village de Cap vacances serait (...)

Alleyras : le financement de la rénovation du village de Cap vacances serait bouclé avant l’automne mais... [MAJ]

D 23 juin 2015     H 13:12     A mko     C 0 messages


agrandir

Nous apprenons dans un article de la Montagne que les responsables de Cap Vacances tentent de boucler le plan de financement de la rénovation du village vacances d’Alleyras avant l’automne et ce avec l’aide de la Communauté de Communes du Pays de Cayres Pradelles. Voilà du rassurant, mais des voix s’élèvent à Alleyras contre le projet tel que présenté. Voir en fin d’article.

Reproduction de l’article :

Grâce à une situation financière solide, l’association Cap Vacances, fondée il y a une quarantaine d’années à Brioude, va passer le niveau supérieur dans les cinq ans à venir.

Doubler le chiffre d’affaires à l’horizon 2020. C’est l’ambition affichée par l’équipe dirigeante de l’entreprise associative Cap Vacances, dont le siège est à Brioude, mais qui rayonne sur des destinations dans toute la France. « Nous voulons ouvrir au moins un nouveau village vacances par an à partir de 2016 », a annoncé Julien Faucher, le directeur de Cap Vacances, lors de l’assemblée générale de l’association, vendredi. « Nous sommes sur une piste concrète de reprise de quatre sites, notre dossier est robuste, mais comme nous ne faisons pas une offre globale, il est probable que nous repartirons bredouilles. » Réponse le 3 juillet prochain. Si cette piste finit dans un cul-de-sac, d’autres ne demandent qu’à être réactivées…

Mais l’élargissement du parc n’est pas le seul levier que Cap Vacances veut actionner pour monter en puissance. Après de longues études, le conseil d’administration (*) a validé le choix de monter en gamme.
Hausse des tarifs

« Nous allons augmenter le niveau de nos prestations et aussi nos tarifs », a expliqué le directeur. Une hausse de 6 % pour les clients qui doit se traduire « par l’impression qu’on leur en donne pour 12 % de mieux », a-t-il insisté. Décoration refaite à neuf, télévisions dans toutes les chambres, ménage en milieu de séjour, « show cooking » dans les restaurants, ouverture des clubs enfants en soirée, Pilates et zumba au programme… La liste est longue. « Il y a une prise de risques, a reconnu Julien Faucher. Mais nous sommes sûrs de nous. C’est un boulot assez titanesque, mais c’est un bon choix qui va nous renforcer. »

Du changement, là aussi, avec des interrogations, à Alleyras, puisque Cap Vacances et la Communauté de communes de Cayres-Pradelles tentent d’établir un plan de financement pour une rénovation du site. Mais il leur faut aller vite. « Si le projet n’est finalisé qu’en 2016, l’interlocuteur sera alors la grande Région Rhône-Alpes-Auvergne, qui risque d’être beaucoup moins généreuse que l’Auvergne actuelle… »

Plus que jamais implantée à Brioude

Du changement, encore, du côté du siège. La trentaine de salariés qui travaillent avenue Victor-Hugo pourront bientôt le faire dans de meilleures conditions, puisque l’immeuble Bayard, dont Cap Vacances est propriétaire, sera rénové. La demande de permis de construire et les consultations devraient être lancées à l’automne. Un siège dont l’espace sera évolutif : qui dit destinations supplémentaires dit renforcement des moyens du siège. C’est peut-être le bon moment d’envoyer des CV…

(*) Les membres du conseil d’administration sont Jean-Jacques Faucher, président ; Paul Reyne, vice-président ; Guy Lhoste, secrétaire général ; Maurice Virat, trésorier ; Pierre Alix, Jean-Maurice Caillaud, Gilles Da Costa, Claude Delair, Bernard Lerat, Soline Lelong Faucher, Bernard Nicoll, Maurice Roche, Albert Salles, François Sarazin et Jean-Luc Vachelard.

16.800.000€

Le chiffre d’affaires hors taxes 2014 (301.902 nuitées vendues). Le résultat courant s’élève à 410.000 €. « On a réalisé quelque chose d’exceptionnel, a insisté le vice-président, alors qu’on a eu une augmentation de près de 500.000 € de loyers, due aux travaux. »

709

Le nombre de salariés en 2014 (207 équivalents temps plein), dont 655 en CDD. Parmi ces derniers, plus d’une centaine reviennent chaque année, comme « CDD titulaires ».

86,1 %

Le taux de satisfaction global pour l’hiver 2014 (84,9 % en 2013). Baisse, en revanche, pour l’été, où la satisfaction passe de 85,8 à 84,50 %, notamment à cause de la restauration à Alleyras (« 68 %, du jamais vu ». Un problème dû à la restauration, qui est réglé pour cette année).

L’article intégral.

Mais des voix s’élèvent à Alleyras

Car le centre de vacances est toujours pour le moment propriété de la commune, et cette précipitation pour le financement d’une rénovation de l’existant est jugé par beaucoup mal adapté à la conjoncture et aux nouveaux besoins des vacanciers. Des propositions plus audacieuses avec la destruction d’une partie du village pour faire place à des habitats plus "nature" et qui répondraient mieux aussi à une saison hivernale à inventer sont dans l’air.

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps