Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Rétroviseur : fête d’Alleyras du 7 et 8 août 2010

Rétroviseur : fête d’Alleyras du 7 et 8 août 2010

D 9 août 2010     H 22:31     A mko     C 0 messages


agrandir

Cette année les organisateurs des Amis du bourg d’Alleyras ont frappé fort avec cette édition consacrée au train Cévenol en parfaite coïncidence avec l’action menée pour la défense de notre petite gare...

Relatons ici la deuxième journée, le dimanche, avec le marché artisanal et le vide greniers qui s’installaient tôt le matin un peu partout le long des rues du bourg avec peut-être une fréquentation moins importante entendait-on par rapport à l’an dernier. Sans doute la chaleur qui incitait plutôt aux baignades ou bien l’incidence de la multiplication des fêtes votives et autres festivals aux mêmes dates.

Quoiqu’il en soit les curieux étaient venus aussi pour jeter un oeil sur l’exposition retraçant l’histoire de la ligne des Cévennes, en images, vidéos et maquette installés dans la petite église du bourg. Une maquette fidèle de la gare de Pont d’Alleyras telle qu’on la voyait il y a encore quelques années, On pouvait aussi discuter avec les représentants érudits de l’association des élus pour la sauvegarde de la ligne. Les différentes pétitions pour son amélioration recueillaient d’ailleurs moultes signatures.

La pleine affluence était retrouvée dès l’après-midi avec le corso, en fait le parcours à travers les rues du village du magnifique petit train Cévenol, reproduction fidèle, dont la ligne avait été mystérieusement déviée la nuit du Pont vers le bourg... Un parcours amenant personnel SNCF au complet et voyageurs costumés vers les gares de Langeac, de Monistrol,d’ Alleyras, de Chapeauroux et de Langogne, qui fut parsemé d’évènements : pose de rails, inauguration, passage sous un tunnel, attaque d’un troupeau de vachettes, histoires vaudevillesques pas très claires entre voyageurs, grève de cheminots... Le quotidien de la ligne lorsque les gens d’Alleyras pouvaient encore en profiter. Vraiment un moment rare et complètement bluffant, une démonstration imparable de ce qu’il est possible de faire lorsque la bonne ambiance règne entre habitants, organisateurs, municipalité... Et je complimente rarement. Merci à tous, jeunes et moins jeunes, résidents permanents et estivaux.

Suivaient les danses auvergnates, les cabrettes, les gigues... au son de la vielle du naufragé british du hameau de Sanis, commune d’Alleyras, sur la Margeride. Puis la projection d’un film inédit, réalisé pour la circonstance, retraçant les moments forts d’Alleyras autour de sa ligne ferroviaire. Film que son réalisateur a la gentillesse de mettre à notre disposition et que vous pourrez voir en ligne ici ces prochains jours.

Enfin c’était l’embrasement de l’église et le bal pour terminer. Cette année pas de Johnny Holliday, que le dieu de la programmation musicale nous en préserve encore de longues années. Quelques photos et une petite vidéo souvenir en guise d’illustrations.

JPEG - 49.5 ko
La vie rude des enfants turbulents d’Alleyras peut se juger à quelques reliques entraperçues lors du vide grenier : ici les marâtres les enfermaient dans ces poussettes blindées.
JPEG - 55.4 ko
La loterie pour les gamins, en plein soleil. Bien fait pour eux.
JPEG - 35.3 ko
Pendant qu’à l’extérieur on souffre de la chaleur, quelques uns se réfugient dans la fraîche église pour adorer leur nouveau dieu : le Poste (télé de préférence).
JPEG - 25.2 ko
Trop chaud pour Médor qui plonge dans la fontaine
JPEG - 46.8 ko
L’arès midi côté marché artisanal
JPEG - 36.6 ko
La jolie réalisation de la gare d’Alleyras en maquette pouvait s’admirer au frais dans l’église
JPEG - 12.6 ko
Muni d’un précieux faux ticket le voyageur pourra sans doute monter à bord...
JPEG - 16.2 ko
...s’il ne se fait pas épingler par un contôleur. Le spécimen ci-dessus, malgré son sourire, se presse. Il est en retard et il n’est pas question de rater le départ du PLM. L’heure c’est l’heure et son chef de train le lui reprocherait.
JPEG - 36.2 ko
Maintenant que les cheminots ont posé les rails...
JPEG - 38.5 ko
Lou Prefait peut inaugurer la ligne Langeac Langogne.
JPEG - 26.3 ko
En présence du chef de gare de Langeac le chef de train dicte alors les consignes : ne pas se pencher aux fenêtres pour éviter les escourbilles etc. etc.
JPEG - 32.7 ko
Contrôle des billets pour les voyageurs
JPEG - 24 ko
Le train s’apprête à franchir le tunnel
JPEG - 27.1 ko
Quelques wagonnets franchement en déroute
JPEG - 27.2 ko
Incroyable :en sortie de tunnel un troupeau de vaches, lasses de regarder passer le train, décide de passer à l’action et l’attaquent !
JPEG - 33.8 ko
Et il faut que les intruses soient chassées par les voyageuses en crinoline (dont certaines visiblement ont l’habitude, ce sont des campagnardes) pour faire place au Paris Marseille
JPEG - 30.2 ko
Le train repart, mais les chauffeurs ont beau transpirer pour alimenter la chaudière, le train tombe en panne quelques kilomètres plus loin, justement près de la gare d’Alleyras.
JPEG - 22.2 ko
Alors que le conducteur fait son impossible pour remettre les moteurs en route.
JPEG - 31.4 ko
Ca y est, ça repart...
JPEG - 37.2 ko
...mais pas pour longtemps : la machine vrombrissante est stoppée à nouveau dans son élan par une manifestation de cheminots en gare de Chapeauroux. Les revendications ? On connaît la chanson...
JPEG - 50.5 ko
A Alleyras on fait dans l’humour au quatrième degré. Sinon le Paris Nîmes arrivera-t-il à Langogne ? Je ne saurais vous dire. Normalement oui. Mais c’est pas sûr, mon téléphone étant tombé en panne de batteries. Si un grand reporter a des photos de la suite, ce sera avec plaisir.
JPEG - 30.8 ko
Retour à la buvette. On prépare les danses d’Auvergne.
JPEG - 25.7 ko
Attention ça démarre... ça virevolte, saute, crie, joue du sabot.
JPEG - 20.8 ko
La danse du bâton...
JPEG - 20.9 ko
...au son de la vielle à roue
JPEG - 46.5 ko
La buvette ne désemplit pas
JPEG - 15.3 ko
La projection du film débute. La place est comble.
JPEG - 19.2 ko
Embrasement de l’église (du XIIe seulement) avec concert de cloches pour terminer. Le bal peut commencer...

Et voici la vidéo lisible notamment avec VLC et entièrement montée sous Linux (et c’est pas de la tarte avec mon petit ordinateur de poche). Un exemplaire de meilleure qualité est également disponible sur demande.

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps