Vous êtes ici : Accueil » Environs » Haute-Loire : la tournée dans la neige. De trop

Haute-Loire : la tournée dans la neige. De trop

D 23 février 2017     H 13:57     C 0 messages


Diffusé ce 19 février 2017 sur la chaîne LCP, avec une rediffusion prévue samedi 25 février 2017 à 17 heures et dimanche 5 mars 2017 à 1 heure, voici le documentaire sur ce suicide d’une jeune factrice de Haute-Loire, à Monistrol sur Loire, mais aussi sur l’importance du service public dans nos territoires, la Poste, la SNCF. Un film qui montre la déshumanisation que mène la Poste, téléguidée et orchestrée par les énarques parisiens des différents gouvernements incapables de résister aux pressions lancinantes de la finance et de son économie globale.

 
 
Nous sommes dans ce film à quelques lieues de Saint-Etienne, un bassin économique d’importance. Dans l’est du département de Haute-Loire. Ce qui se passe dans son ouest, beaucoup plus victime de la désertification mais aussi des mentalités locales - pour résumer : surtout pas de vague ni d’indignation, on doit prendre sur soi - explique beaucoup de choses et notamment la grande difficulté pour ces territoires de moyenne montagne de s’en sortir. Regardez cette émission, elle nous parle beaucoup.

Carte de l’hyper-ruralité en France en 2014. La carte des territoires en voie d’abandon total

Que le roitelet peint en rouge, arriviste, populiste et autoritaire, missionnaire du productivisme, qui a profité de cette situation pour s’imposer et dernièrement balayer le long boulot des acteurs du territoire du Haut Allier en vue de la création de leur parc naturel régional, si porteur d’espoirs, se grille à tous les niveaux, au plus haut si possible. C’est tout le meilleur qu’on lui souhaite. Heureusement, ceci il a tendance à le faire pas trop mal ailleurs que sur sa zone adoptive.

2 Messages

  • Je ne connaissais pas du tout cette fin tragique. Quelle épouvantable destinée que celle de Pauline. Je regarderai encore mieux mon facteur que j’apprécie particulièrement et qui fait tout ce qu’il peut pour me rendre service. J’essaie de lui rendre la réciprocité. Cette tragédie me désole. Quel dommage que les électeurs n’y pensent plus quand ils votent... Les orientations de la société en dépendent.
    Merci beaucoup de m’avoir fait connaître cette émission.


  • J’ai été particuliérement touché par l’histoire de Pauline . Receveur-distributeur à La Poste du Pont
    d’alleyras pendant quelques années ,je connais parfaitement les conditions de travail par temps de neige
    et de burle . La tournée d’Alleyras étant particuliérement difficile : Alleyras,le moulard, anglard,retour
    au Pont pour traverser l’allier puis la baume , pourcheresse, saint vénerand, puis un jour sur trois un
    plein d’essence à Pont du chateau en Lozère ! ! Soi environ 80 kms de moyenne . A cette époque pour
    enlever de la pénibilité La Poste consentait à des " renforts neige " soit deux facteurs sur une meme tournée , ce qui certains jours n’étaient pas de trop ! Les voitures étaient équipées de pneus "neige - clous " les bottes étaient de rigueur et le double anoraque aussi. Dans les hauteurs les gens étaient enchantés de nous voir . Le " p’tit canon" était "obligatoire " permettait de souder l’amitié et de réchauffer les extrémités . Je raconte cela pour un hommage à mon pote Barthomeuf décédé depuis.
    J’y ajoute Pauline avec toute ma compassion pour la famille de Pauline . Yannick POHU .


Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps