Vous êtes ici : Accueil » La Nature » La traite mode 2.0

La traite mode 2.0

D 9 septembre 2013     H 23:25     A Jean Le Blanc     C 0 messages


agrandir

Exploitations agricoles : la mutation

Nous parlons trop peu de ce secteur d’activité et pourtant il est au cœur de notre économie rurale, j’ai nommé la production de lait.

A l’heure où les exploitations agricoles tendent à disparaître de notre paysage rural, c’est l’agriculture traditionnelle dans son ensemble qui connait une profonde mutation. Si le nombre d’exploitations diminue, celles qui demeurent s’agrandissent et se modernisent... de façon parfois spectaculaire !
La commune d’Alleyras connaît bien ce phénomène. Des bâtiments aussi modernes qu’immenses se substituent aux étables en pierres volcaniques.

Adieu la traite manuelle, finie la traite semi-automatisée. La production de lait est aujourd’hui en grande partie assistée par la technologie. Les salles de traite hyper-modernes permettent d’aller bien au-delà de la simple collecte de lait. Des systèmes permettent de connaître le rendement laitier d’une vache, son identité, ses données vétérinaires, ses habitudes, et même la quantité de lait que l’on peut traire selon la mamelle sélectionnée. Ces données peuvent être consultées en temps réel depuis une tablette.

Bien sûr la présence de l’agriculteur reste indispensable pour s’assurer du bon fonctionnement de l’exploitation mais son quotidien est largement simplifié. Les agriculteurs peuvent aussi compter sur la vidéosurveillance. Ainsi, en période de vêlage, ils peuvent assister à la naissance d’un veau depuis chez eux… un confort surtout à 3h du matin.

Du côté des vaches, ça n’est pas forcément facile de s’habituer à ces machines infernales. Bien heureusement, après une période d’adaptation les bêtes se dirigent d’elles-mêmes vers la trayeuse. Pour couronner le tout, de nouvelles installations viennent agrémenter le quotidien de ces chères marguerites : une brosse automatique se déclenche au passage de la vache qui se fait alors gratter le dos. Il paraît que les vaches adorent … et cela améliore leur productivité. Prochaine étape : la musique classique dans la salle de traite !

Un petit bémol : en cas de panne d’électricité, ce qui n’est pas rare à Alleyras, retour à la case départ !

Le saviez-vous ?

— >En moyenne, une vache produit 27 litres de lait par jour. Pour un troupeau d’une cinquantaine de bêtes, la collecte est de l’ordre 1250l/j.

— >Un robot de traite représente un investissement de 120 000€

— >Les collecteurs rachètent le litre de lait 0,32€

— >Dans nos prés, les vaches tachetées noir et blanc sont des Prim’holstein et celles en marron et blanc sont des Montbéliardes

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

le temps

sur twitter