Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » Téléphonie mobile au Pont d’Alleyras et bords Allier : le département de (...)

Téléphonie mobile au Pont d’Alleyras et bords Allier : le département de Haute-Loire dit NON

D 15 mars 2017     H 08:52     A mko     C 2 messages


agrandir

Alleyras une nouvelle fois enfoncée par le CD 43 ! Cette fois c’est sur la téléphonie mobile dans sa zone d’activité touristique et commerciale. Il vient de refuser les investissements nécessaires à la commune pour une couverture correcte.

De nouveau la Haute-Loire va financer des installations de téléphonie mobile ailleurs qu’au Pont d’Alleyras alors qu’elle avait déjà ignoré le secteur il y a plus d’une dizaine d’années pour le premier plan zones blanches, en implantant ses pylônes fort loin, à Verdun qui ne couvre pas la commune et à Douchanez qui ne la couvre que sur sa partie haute. C’est le Progrès - La Tribune qui nous l’apprend dans son édition d’aujourd’hui :

Il s’agit de plus de l’aide de la région perçue par le département pour sa couverture mobile et son équipement Internet, opération dont nous vous avions parlé dans cet article de décembre 2016.

L’agence du numérique est certes fautive puisque c’est elle qui à l’origine n’a retenu que 4 sites, mais les élus du département savent-ils prendre des décisions autres que celles dictées par les technocrates parisiens ?

Quand on lit : la couverture sera améliorée à Chanaleilles on se fend la poire : la commune dispose déjà d’un relais du département à VUE sur le mont de la Gardille à 2 kilomètres à vol d’oiseau, équipé par les 3 opérateurs en 2G et 3G !!! C’est sûr que dans ce cas Chanaleilles est 100 fois couverte et pourtant les Merveilleux du département jugent bon d’y ajouter un nouvel équipement.

La preuve par cette capture d’écran du site de l’Agence Nationale des Fréquences

Non seulement on est dans de la vraie provocation mais aussi dans de l’incompétence manifeste. Mais ça nous l’avions remarqué de la part de cette collectivité qui doit avoir 20 ans de retard dans ces méthodes de gestion. Il n’y a qu’à regarder du côté de ses voisins. Une collectivité à qui il viendrait pas à l’esprit de défendre le territoire dont elle a la charge face aux mensonges de l’opérateur Orange et de l’agence du numérique dont on se demande bien ce qu’elle vient faire dans un plan de couverture de radiotéléphonie. Tous ces mensonges que les responsables et élus du conseil départemental connaissent pourtant parfaitement.

Un département répétons le qui abandonne systématiquement tout son côté ouest au bénéfice du Puy et de son est, la partie vallée de Loire et sucs qui fuit de toutes façons vers St-Etienne, le Rhône et l’Ardèche.

La liste commence à être LONGUE, TRES LONGUE de l’enfoncement d’Alleyras par le conseil départemental :

- aucune installation de relais de téléphonie mobile déjà en 2004,
- des routes entretenues à MINIMA, avec du gravillonnage en plein été pour faire fuir les touristes,
- près d’UN AN pour le dégagement d’une route obstruée par un éboulement et pour le déblocage de la ligne ferroviaire attenante,
- une SIGNALISATION routière SCANDALEUSE qui fait tout pour rayer la commune des cartes,
- etc. etc.

La carte des pylônes de radiotéléphonie mobiles du conseil départemental

Il semble qu’en Haute Loire c’est le fait du prince, ou plutôt du roitelet W. Pour bénéficier d’une aide à l’équipement ou d’un équipement public il faut se trouver directement dans une commune dirigée par un élu au conseil de Haute Loire. Chacun tire la couverture à soi et dans cette foire d’empoigne Alleyras n’a jamais eu le rôle et les initiatives qui convenaient.

Nous disons ça suffit et nous exigeons des explications au nom des habitants.

2 Messages

  • Attention !! Comme le titre de l’article l’indique seulement "4 sites ont été retenus par l’Etat sur les 11 proposés" par le Conseil Départemental (dont le Pont d’Alleyras) dans le cadre du plan 800 sites pour des zones stratégiques - Plan France Très Haut Débit. Le Conseil Départemental a tout fait pour soutenir les 11 sites proposés, c’est bien l’Etat qui a retoqué les propositions considérant que l’accès était suffisant. La position du Conseil Départemental est au contraire de contester cette réponse pour soutenir les territoires exclus.
    Les élus du Département sont les premiers en colère face à cela, cela a bien été exprimé lors de la session départementale du 14/03/2017, le cas du pont d’Alleyras a même été cité en exemple pour montrer que l’on nous prend pour des imbéciles dans ce dossier.


  • Merci pour vos précisions. Vous nous dites aussi dans un message privé que le département va faire effectuer de nouvelles études de couverture réelle à ses frais. Dont acte. Mais il est bien tard, cela fait près de 10 ans que la problématique de couverture du Pont d’Alleyras est connue de vos services. Faudra-t-il 10 autres années pour trouver une solution ? Pendant ce temps les gens préfèrent aller voir ailleurs ou sont déjà partis.


Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps