Vous êtes ici : Accueil » Environs » Big brother en pire : les 2 députés de Haute-Loire ont voté POUR la loi de (...)

Big brother en pire : les 2 députés de Haute-Loire ont voté POUR la loi de surveillance générale de la population

D 12 mai 2015     H 19:53     A mko     C 0 messages


agrandir

Oui et en douce. Oh ce n’est ni dans l’Eveil* ni dans le reste de la presse locale que vous l’apprendrez. Il faut bien manger, ne pas parler de ce qui fâche et ménager tout le monde.

Pourtant la situation est suffisamment grave pour que le fondateur de ce site déroge exceptionnellement à la propre règle que l’équipe s’est fixée : pas de politique, et du positif. Je m’indigne donc en mon propre nom et je pressens que je vais me faire plein d’amis.

Au pays des maquis de résistants et des Justes du Vivarais de la seconde guerre mondiale, on ne peut parler ici que d’un coup de poignard de nos représentants élus dans le dos des citoyens :

Alors que l’utilisation d’Internet est devenue quasi incontournable voire obligatoire pour certains actes du quotidien, et suite aux attentats de janvier nos dirigeants viennent d’en profiter pour installer la surveillance de masse de leurs compatriotes. Cela s’appelle la Loi Renseignement. Ils vont pouvoir ouvrir tous nos courriers, s’introduire dans nos maisons, nos véhicules, écouter nos conversations téléphoniques, épier nos moindres faits et gestes sans en rendre compte à personne même pas à un juge.

Une première dans notre histoire. Tout comme en Chine, tout comme en Corée du Nord. Agissant ainsi ils sont devenus les fossoyeurs de la République. Et pour amadouer les journalistes et être tranquilles, il leur a même été promis qu’ils ne seraient pas concernés par la loi. D’où le peu d’articles éclairants de la part des petits médias moutons sur un sujet capital pour l’avenir.

Les deux seuls députés altiligériens, de droite, mais peu importe, Laurent Wauquiez et le nôtre Jean-Luc Vigier, aussi nouveau président du SMAT, l’ont tous deux voté de concert cette loi Renseignement, pondue par ce merveilleux gouvernement dit socialiste. Oh ce ne sont pas les seuls, ils ne font que partie des 438 de l’assemblée nationale : pratiquement tous les socialistes aux ordres, renforcés par la droite et son extrême qui se frottent les mains. Ils n’en demandaient pas tant, on leur fait le sale boulot.

86 députés ont voté contre, beaucoup de Verts, quelques Front de Gauche. Il y a eu 42 abstentions, ceux qui n’ont pas voulu se mouiller et qui pourront dire : Moi ? Non non... j’avais piscine. Peu de députés auvergnats se sont élevés contre comme l’a fait l’exemplaire André Chassaigne député de Thiers - Ambert.

Contacté avant le vote par nos soins pour connaître ses intentions Monsieur Vigier n’a même pas pris le soin de nous répondre. On connaissait par contre la position de l’autre député, candidat de la droite aux régionales en fin d’année, il l’avait suffisamment claironnée sur les médias nationaux.

Les religieux extrêmes de Daesh doivent jubiler. Leur but est atteint : faire peur et inciter naturellement les sociétés pleutres et à la démocratie (?) fragile à s’autodétruire. Dans le mille ! Bravo.

Les sieurs Valls, Cazeneuve et Hollande ont pondu une bombe législative dont rêvaient les plus extrémistes à droite, ceux qui se préparent à prendre les commandes du pays aux prochaines présidentielles : tout un arsenal de mesures pour légaliser la surveillance de masse des français. Comme le Patriot Act de l’administration Bush aux Etats-Unis après le 11 septembre, une série de lois reconnue désormais complètement contre productive par les dirigeants du FBI eux mêmes.

Ainsi le triste jour du 5 mai dernier, devant une assemblée nationale très clairsemée, presque vide, devant un premier ministre rageur et colérique venu défendre tout rouge et en personne le texte, le gouvernement faisait voter son dispositif orwellien. Nous sommes rentrés à nouveau en régime vichyste.

Ce 5 mai là le maréchal décomposé dût lâcher un pet brun de gris avant de se retourner d’aise dans sa tombe.

Toute la société civile informée est contre, mais pas que. D’importantes organisations comme Amnesty International, le Conseil de l’Europe, Act Up, le Syndicat des Avocats de France, L’Association française des victimes du terrorisme etc. y sont farouchement opposées. On pourra compléter la liste à l’aide de son moteur de recherche préféré avec les mots clés Projet de loi Renseignement.

Rompus aux manoeuvres politiciennes toutes les ficelles ont été utilisées afin de faire passer la loi dans le silence médiatique (20 secondes en fin de journal au 20 heures de France 2 le soir du vote) : un leurre fut monté avec la complicité du sieur Ménard, ex membre de la Ligue Communiste Révolutionnaire, ex défenseur des libertés journalistiques, reconverti dans la mouvance fachote à Béziers et son affaire de fichage des petits élèves porteurs de prénoms malvenus. Tous les socialistes déclaraient à qui mieux mieux en être outrés, Hollande, Valls les premiers, et ça tombait excellemment : pendant ce temps, l’après midi même, ils faisaient passer à coups de mensonges la pire des lois contre les citoyens depuis la deuxième guerre mondiale.

Au nom des quelques uns de ce territoire a être préoccupés par les libertés individuelles et la liberté de parole, nous prenons acte de votre participation active au processus de précipitation de notre pays dans l’obscurantisme, Messieurs les députés Wauquiez et Vigier.

Nous nous en souviendrons.

Marc Gouttebroze, citoyen, apprenti terroriste, webmestre de temps en temps.

Pour comprendre ce qui se trame :

Pour agir si vous le voulez :


- Sous Surveillance : https://sous-surveillance.fr/

Pour terminer dans la joie et la bonne humeur une petite chanson de vieux barbu "Made in mon pays" :

Et quelques citations qu’on ressort comme ça...

- "La gauche est la salle d’attente du fascisme" : Léo Ferré
- "Un peuple qui sacrifie sa liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre et finit par perdre les deux" : Benjamin Franklin


La loi Renseignement n’est à ce jour pas encore publiée. Elle doit passer devant le sénat avant cet été et sera votée pour sûr, certains sénateurs comme Raffarin veulent déjà amender le texte pour le durcir encore.


* Au vu du contenu du journal ’Dormez, tout va bien’ serait plus approprié.

Un message, un commentaire ?

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps