Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » En 2014, Alleyras joue son prochain sexennat (3/3)

En 2014, Alleyras joue son prochain sexennat (3/3)

D 3 mars 2014     H 16:35     A la rédaction     C 2 messages


agrandir

Voilà un article dont la visée n’est ni polémique, ni partisane. Son seul but est d’attirer l’attention des futurs candidats et électeurs sur quelques grands enjeux qui nous semblent incontournables pour Alleyras dans les 6 années qui viennent. Le prochain sexennat s’annonce d’ores et déjà décisif dans l’avenir de biens des petites communes rurales. Alleyras ne doit pas louper le coche.

EPISODE 3/3 : Des prises de positions à ne pas louper !

Poursuivre l’offre culturelle à échelle communale

Maintenant équipés d’un théâtre comme bien des communes de 170 âmes pourraient rêver, il est important de proposer une offre culturelle en conséquence. L’offre aujourd’hui est à l’évidence limitée au programme proposé par la communauté de communes du Pays de Cayres Pradelles. C’est-à-dire cinq pièces maximum dans l’année. Ne laissons pas cette structure flambant neuve, qui a nécessité un investissement communal important, inanimée 350 jours dans l’année. Assumons-là en proposant activités, lotos, spectacles, séances cinémas, concerts… Une équipe dédiée ne pourrait-elle pas s’en charger ? Nous ne pouvons en revanche que nous féliciter du nouvel équipement de la bibliothèque qui attire et séduit.

Le maintien de la gare et le soutien au Cévenol

Nous en parlons très régulièrement et vous connaissez notre attachement au maintien et au développement du Cévenol. Notre gare est aujourd’hui un vaste terrain vague pour lequel l’accès est à l’image de la négligence de la SNCF. N’oublions pas qu’Alleyras a une chance immense de pouvoir compter sur cette gare. Le train touristique irrigue notre village de visiteurs tout au long de l’été. Le TET (Train d’Equilibre du Territoire) doit honorer ses engagements en termes de matériel roulant et la commune par le biais du Collectif des Usagers du Haut-Allier et de l’Association des élus pour la défense du Cévenol doit continuer à prendre position auprès de RFF et la SNCF pour le maintien du service public.

Rester ouvert à toutes les alternatives de désenclavement numérique

Nous ne devons pas rester simple spectateur au spectacle du déploiement numérique. De gros investissements vont être consentis pour permettre aux zones rurales d’être raccordées au Très Haut Débit. Comme annoncé sur ce site voila quelques temps, Alleyras ne figure sur aucun plan de raccordement. L’arrivée du THD représente une véritable opportunité pour développer le télétravail. C’est aussi l’espoir de voir dans les petits villages la création d’une activité économique non dépendante des transports, ce qui est d’un grand intérêt en hiver.

Refuser l’enclavement routier l’hiver

Alleyras fait malheureusement parti des communes de Haute-Loire qui appartiennent au niveau II du plan de déneigement mis en place par le Conseil Général. Cela signifie que le déneigement y est deux fois moins intense que sur le niveau I. Ce changement de niveau est très bien illustré par le changement d’état de la route à la sortie de Saint-Jean-Lachalm en direction du Villard. Arrivée à la sortie de Saint Jean, c’est une épaisse croute de neige/glace qui est laissée aux habitants de la vallée. L’enclavement n’en est que plus grand ! Le temps de parcours nous séparant de la capitale départementale est clairement rallongé et ce paramètre est dissuasif lorsqu’on souhaite élire domicile à Alleyras et travailler au-delà du Devès.

Poursuivre l’accompagnement du commerce de proximité

Comme elle l’a fait jusqu’à présent, la commune doit accompagner le développement de notre commerce de proximité. Propriétaire des murs de l’épicerie, il est essentiel que tout soit fait pour aider le maintien et le développement de ce qui est bien plus qu’un simple commerce, un lien social.

Positionnement fort et influent au sein du SMAT (et de l’hypothétique PNR) et de la CCPCP

Trouver des ressorts de croissance nécessaires au développement de notre commune auprès des organismes où nous siégeons. Le Lac du Bouchet bénéficie aujourd’hui d’un projet de restructuration colossal mené par la Communauté de Communes. Alleyras pourrait défendre un projet de même envergure pour le rayonnement touristique de tout le territoire. Ce projet composé du Cap Vacances, du camping, de l’aire d’accueil de groupes et de son espace baignade pourrait offrir une nouvelle dynamique touristique au Haut Allier.

Communication administrateurs/ administrés

Quelque soient les décisions prises, il serait bien qu’elles soient communiquée aux habitants. Les réunions d’information ou les bulletins municipaux sont rares voire inexistants. Certaines positions parfois incompréhensibles au premier abord peuvent trouver une justification lorsqu’elles sont communiquées et expliquées. La communication a le formidable avantage de mettre un terme au colportage « de bruits » dont on connait l’inutilité et la contre-productivité.

Le seul intérêt qui vaille est Alleyras ! Loin des guerres de clans et des querelles d’antan qui ne mènent qu’aux débats stériles et retardent le développement d’Alleyras. Alors positionnons Alleyras au cœur du débat, loin des rancœurs.

Vous l’aurez compris, nous n’avons pas prétention à penser que les idées exposées ci-dessus sont le remède à tout, mais voyons les plutôt comme des bases de réflexion pour l’élaboration des programmes de campagnes de nos futurs candidats.

D’une manière ou d’une autre, nous poursuivrons humblement notre action pour promouvoir Alleyras.

Le forum est à votre disposition pour enrichir respectueusement le débat.

Enfin, et c’est le plus important, nous souhaitons à nos lecteurs, une belle et heureuse année 2014.

2 Messages

  • Bonjour à tous,

    Dans un premier temps je voulais répondre point par point à chacun de vos 3 volets sur le futur sexennat à Alleyras, mais l’état de santé d’une de mes petites filles et le court laps de temps entre la mise en ligne de chaque volet m’obligent maintenant à une réponse plus générale.

    Vous avez cru sage d’annoncer dans l’entame de votre dossier « Alleyras joue son prochain sexennat » que votre article ne se veut « ni polémique, ni partisan ». Moi je veux bien, mais quiconque a passé les 10 dernières années ici [je ne prends pas cette période au hasard puisque d’une part une seule et même personne était à la tête de la municipalité et d’autre part cela fait également 10 ans que ma famille et moi sommes établis à Alleyras], je disais donc ; quiconque a passé 10 ans ici et qui vous lis, ne peut s’exonérer de se faire la remarque : bin mince alors, + de la moitié des propositions faites dans cet article représente exactement les virages qui ont été raté par notre commune ces dernières années. [Cela va de la non valorisation de la situation géographique exceptionnelle d’Alleyras, à la non-valorisation de notre patrimoine (physique et immatériel), l’absence quasi-totale absence pour Alleyras et ses nombreux atouts de fiches détaillées dans les différents guides papiers et les très nombreux sites internet. Le désert culturel dans lequel on se (re)trouve est également affligeant (et ce malgré un petit théâtre totalement rénové). Que dire du manque d’intérêt de la commune pour sa jeunesse, ses ainés, ses différents commerces, son camping, sa plage, son tissu associatif, etc.]

    Bref, vous l’avez compris il est quand même très difficile pour chacun d’entre nous de ne pas faire au minima le bilan de ce qui a été fait ou pas fait depuis 10 ans.
    En poussant un peu + le raisonnement, ne sommes nous pas en droit d’exiger à chaque habitant d’Alleyras [j’entends pas là : électeurs et/ou futur candidat] qu’il est impératif pour eux de prendre conscience et d’accepter qu’au-delà de toutes postures politiques, qu’au-delà de toutes les vieilles rancœurs, qu’au-delà des affinités ou des antipathies, QU’IL EST GRAND TEMPS que chaque candidature, que chaque bulletin de vote, soit, lors des prochaines élections municipales, porteur d’espoir pour demain et d’avenir pour après-demain.

    Christophe COLPAERT / Le beau Léon


  • Ne confondons pas le rêve et la réalité. On serait tenté de tout dénigrer, de polémiquer. D’autres le feront.
    Je vois une petite commune dont les principaux problèmes sont l’état des routes l’hiver et la gestion du réseau d’eau (son état général, les pénuries qui s’approchent...). Ajoutons une gestion a minima du terrain de camping, du petit théatre, du problème de la baignade.
    Par contre, j’ai senti un ferme soutien aux associations, je n’ai pas vu d’abandon de la jeunesse ni des personnes agées ? L’épicerie a été soutenue, on peut toujours faire mieux.
    Ce qui manque avant tout, c’est une vision globale du futur. Comment faire pour inverser cette décroissance qui semble inexorable ? Comment s’ALLIER ? car seuls, on est des pantins.... comme ceux qui nous regardent le long de nos chemins. En clair, un plan d’action. Des choix. Du travail en perspective. Agir ... AGIR !


en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps