Vous êtes ici : Accueil » Environs » Saint-Jean Lachalm : rencontre avec les scouts d’Arzac

Saint-Jean Lachalm : rencontre avec les scouts d’Arzac

D 19 juillet 2013     H 10:49     A mko     C 0 messages


agrandir

Cette année 2013 les scouts du "secteur" de Roux, qui fait partie de Charleroi, en wallonie belge, province de Hainaut, après quelques camps dans les Alpes suisses, en Italie du Nord et dans les Ardennes françaises, ont choisi pour deux semaines la forêt dominant le petit village d’Arzac et les gorges de l’Allier. Nous vous proposons un petit zoom pour mieux connaître une des branches d’un mouvement souvent empreint de nombreux clichés.

De grandes tentes nouvellement installées sous les pins abritent les différents lieux fonctionnels nécessaires aux deux groupes arrivés sur les lieux récemment, une section de 15 "louveteaux", des gamins de 8 à 12 ans, pilotée par Bagheera, Chill et Akela (tous les scouts sauf les louveteaux sont "totémisés", appelés par un surnom), et une section de 9 guides-scouts, des adolescents. Une équipe de 4 animateurs pour chaque secteur, des anciens, fait autorité sur le camp et 3 intendants, Tatou, Capucin et Marcassin s’occupent notamment de la restauration et des fournitures. D’ailleurs pour parler de suite de nourriture, à part quelques (hecto)litres d’incomparable boisson fermentée au houblon issue des meilleurs monastères belges (pour les plus grands bien sûr) les intendants se font un point d’honneur à se fournir uniquement en victuailles locales, ce qui ravit forcément les producteurs alentours.


Photo de famille de quelques 8 - 12 ans avec leurs responsables


Les louveteaux ont monté eux-mêmes leurs propres espaces. Ici en plein repas dans leur cantine


Les tentes des petits et au devant les restes d’un atelier cordage

Obéissant à des règles qu’ils ont eux-même élaborées les jeunes scouts de Roux sont dénommés "94 Scouts et Guides Pluralistes", traduire multiconfessionnels. Ils adhèrent à la Fédération des Scouts Belges, l’organisme qui valide la programmation de leurs activités, un planning qu’ils préparent en début d’année lors de réunions hebdomadaires conviviales avec les animateurs. Après les inévitables soirées visionnages souvenirs d’après été et les soupers où ils récupèrent un peu de finances.


Les animateurs sont d’anciens scouts. Ici Warthog, Daman, Menura et Guereza

Questions clichés, pas d’uniforme chez eux en temps normal, le seul signe de reconnaissance est le foulard rouge et noir, et pas forcément de guitares autour du feu de camp tous les soirs, mais différentes occupations au gré de leur inspiration.

Lorsqu’ils sont hors du royaume, aux traditionnels jeux de groupes, veillées, concours de cuisine, ateliers de cordage pour les plus jeunes, hikes (des courses d’orientation), montages de structures, ils ajoutent volontiers les activités proposées par les pays d’accueil. Cette année en prévision : du rafting dans les gorges de l’Allier, du crapahutage avec la via ferrata de Saint-Jean Lachalm, de l’aide aux travaux agricoles et des visites pour découvrir les sites emblématiques de Haute-Loire.


Les guides scouts disposés autour du futur feu du soir

Les louveteaux ont choisi le thème de l’Espace pour ce camp estival. Les ados eux celui du "Seigneur des anneaux". Et ces derniers se sont empressés d’élever leur forteresse surmontée de leurs fanions.


Mandrill et Warthog dominent la situation


Démonstration d’un tissage ficelle. Tendu sur un couchage il peut remplacer un matelas ou même un plancher


La table à manger des ados. On y distingue ses brelages, les assemblages des bois à l’aide de cordes

Nous avons été franchement surpris par la qualité de l’ambiance au sein de ce camp avec des gens volontaires, épanouis et agréables, des plus petits aux plus grands. Leur implication et le fonctionnement horizontal dans les prises de décisions, même si les animateurs sont force de propositions, semblent en être une des raisons. Il faut y rajouter sans doute l’engouement pour un scoutisme ouvert et sa popularité persistante en Belgique puisque toutes les villes et tous les villages voient se créer de telles organisations. Et de plus souvent en autofinancement complet. C’est le cas du groupe de Roux qui s’est installé sur le plateau du Devès. On leur souhaite le meilleur des séjours.

Des jeunes d’entrée trés reconnaissants pour l’accueil qui leur a été fait en Auvergne et notamment par leurs hôtes, la famille Chazal. Elle prête le site depuis maintenant 11 ans aux différents groupes scouts qui en font la demande et c’est devenu une tradition, initiée à la demande de la municipalité de Saint-Jean Lachalm. Abel Fayolle se charge des demandes et des échanges entre les troupes scoutes pour l’organisation de ces camps à Arzac.

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps