Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » C’est déjà du passé : fête du bourg d’Alleyras 2011

C’est déjà du passé : fête du bourg d’Alleyras 2011

D 16 août 2011     H 15:02     A mko     C 0 messages


agrandir

Une édition 2011 un peu humide... Tout avait pourtant bien démarré le samedi pour le concours de boules et le bal. Le matin du dimanche fut moyennement clément. Le vide-greniers, les stands d’artisans, de moins en moins nombreux notons le, la visite de l’église...


On en retrouve les clés (de l’église), d’époque, in extremis...

...la buvette et le repas de midi, cuisiné sur place, eurent quand même un bon succès.


Quelques stands.


On est chaud derrière la buvette...


Ou devant. Portrait d’alco... de buveur de coktails des Gorges, un breuvage inédit.


Le tout au son de l’accordéon.


L’exposition sur les écoles d’antan ouvre ses portes.

La pluie de l’après midi fut plus franche et obligea les organisateurs, les Amis du Bourg d’Alleyras, dont on doit saluer l’énergie déployée en trés peu de jours, à tout déplacer dans la nouvelle salle des fêtes, et à annuler la projection et l’embrasement prévus le soir.


La pluie se fait plus présente...

Ainsi la buvette, le pôle essentiel de la fête, du rapidement se transporter à proximité de la salle.


On peut à nouveau rafraîchir les gosiers...


Tiens, un arc en ciel, entre deux ondées...

Et on pu apprécier dans un petit théâtre comble les petites saynettes sur le thème des écoles d’antan, prévues en plein air. Elles ne perdirent pas leur intéret, au contraire on pu assister à l’affirmation de nouveaux talents...


Ici une classe moyennement sage entonne ’Au lycée Papillon on n’est pas des imbéciles’...


Là Camille fait passer la visite médicale sous l’oeil inquiet du directeur...


La béâte enseigne le catéchisme à la salle entière ébahie. Sublime interprétation de Mado.

Puis c’était le tour des danses auvergnates exécutées avec brio et bonne humeur par une grosse équipe hyper motivée. Il n’eut manqué que la vielle de Sanis en Margeride.


Les danseurs envahissent une scène flambant neuve...

Après ou pendant toutes ces distractions le repas du soir, préparé dans les cuisines de la salle polyvalente depuis le matin était servi. Et on pu attaquer le bal jusqu’à tard dans la nuit.


Certains frôlèrent l’apesanteur.

Une édition certes moins époustouflante que celle de l’an dernier, mais une ambiance toujours terrible, conséquence de la bonne entente et de la synergie de tous. Donc plein de bravos. L’an prochain on annonce, avec le four à pain terminé et de nouvelles idées, une édition 2012 et des suivantes qui retentiront bien au delà du Devès et de la Margeride.

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps