Vous êtes ici : Accueil » Alleyras » La guerre scolaire au temps des béates

La guerre scolaire au temps des béates

D 4 juin 2017     H 16:23     C 0 messages


Nous "déterrons" un article de 2016 du blog de Viviane qui nous raconte un épisode de l’histoire du Velay, très significatif de l’esprit clérical qui régnait entre 1800 et 1950 dans le haut Allier et en particulier à Saint-Privat d’Allier où la famille des Mercoeur a tout fait pour maintenir son poids sur les habitants en aidant au renforcement de l’enseignement religieux contre celui de la république.

A l’occasion de la lecture de ce brillant article, il faudra aussi penser à tout le mal qu’ont pu faire les seigneurs brigands et la famille des Mercoeur aux territoires voisins d’Alleyras et Vabres

...dont la tour castrale puis celui le château de la Baume étaient possédés par les Apchier, aux nombreuses possessions dans le Gévaudan : leur guerre de territoires a conduit entre autres méfaits dans les années 1200 à détourner les pèlerins qui du Puy vers Compostelle empruntaient l’itinéraire naturel vers l’Aquitaine, la via Bolena, la voie antique gallo-romaine Lyon Rodez, vers une voie "forcée", de circonstance, "la via Podiensis" (route du Puy) passant non plus par Saint-Jean Lachalm, Gourlong et Vabres mais par Saint-Privat, Monistrol et Saugues.

Un détour très payant pour les seigneurs de ces bourgs

Ils purent ainsi profiter du passage des hordes d’accompagnants des pèlerins bourgeois et nobles partant expier leurs péchés vers Saint-Jacques de Compostelle. Le pèlerinage attirait vraiment les foules dès l’an 950, date du premier, celui de l’évêque Gothescalc du Puy en Velay.

C’est de nos jours encore la voie la plus connue pour le pèlerin ignorant pour se rendre à Saint-Jean Pied de Port, passage obligé du dit chemin pieux. Les plus avisés s’en sont déjà détournés et recherchent cette voie authentique. Mais il est vrai que le voyage est organisé et verrouillé, comme les tampons fournis au passage dans les chapelles du faux parcours qui sont bien là pour éviter tout écart. Ce n’est plus un chemin spirituel c’est une entreprise commerciale de bout en bout. Certains s’en aperçoivent, la plupart s’en fiche et suit le troupeau de bêlants.

Tiens, un mot sur cet engouement organisé pour les "faux" chemins de Compostelle

Des érudits ont étudié le phénomène installé et renforcé depuis des lustres. Ils expliquent que les religieux et les pouvoirs en place ont tout manoeuvré au fil du temps pour imposer les faux authentiques chemins. C’est le document de Denise Péricard-Méa et Louis Mollaret intitulé Histoire du pèlerinage à Compostelle . Pour ceux qui veulent aller plus loin.

Mais nous nous écartons du sujet

C’est l’article de Viviane sur l’enseignement des béates dont on parle. Un résumé, comme elle le précise, du Cahier d’histoire sociale, numéro 5, année 2014 de René Dupuy. Le travail effectué dans ces précieux cahiers qui paraissent toujours régulièrement, est d’ailleurs gigantesque et nous vous invitons à lire ceux dont le thème vous intéresse. Ils sont très bien distribués puisqu’on les trouve même dans les supermarchés auvergnats, et dans toutes les bibliothèques bien entendu.

Donc un épisode bien documenté de la guerre des écoles au 19ème puis au 20ème siècle dans notre partie du haut Allier et du Velay. Le lien se trouve ci-dessous.

Merci à Viviane dont le site Internet fournit des témoignages extrêmement précieux sur notre passé. Et on le sait qui connait mieux son histoire est mieux équipé pour l’avenir.


Voir en ligne : Guerre scolaire au temps des béates à Saint-Privat-d’Allier

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message

en bref


dans la presse


recherche


infolettre

naviguer par mots


le temps